Les lunettes magiques

Hier dans le jardin d’enfants où j’intervins Saint-Nicolas est passé. Ce fut un moment merveilleux où la magie était à l’œuvre. Le vieil homme à la grande houppelande rouge accompagné de son âne à clochettes à proposé au enfants de chausser ses lunettes magiques. Ce qu’ils ont vu étaient tout bonnement extraordinaire. Je n’ai pas eu la chance de les essayer ces lunettes. Mais je peux vous dire que leur descriptions m’ont fait voyager à travers ma propre enfance.

C ‘est tellement bon quand la magie se manifeste des jours ordinaires, où la grisaille, le froid et le brouillard enveloppent le paysage. Merci aux enfants de nous prendre par la main pour nous emmener sur ces chemins merveilleux.

516395BMTKL._

Nous avons fini avec cette histoire, car Saint-Nicolas est aussi un récit de générosité et d’amitié.

Et avec les tout petits nous avons mis les pieds dans la neige et nous sommes émerveillés en nous promenant à travers les pages de ce livre là :Résultat de recherche d'images pour "le sapin delphine chedru"

Belle fin de semaine !!

En marche vers Noël ..

Premier décembre, le froid s’installe, les marché de Noël battent leur plein, les lumières brillent, l’impatience des enfants .. La marche vers Noël.

Choisir de vivre un Noël autrement, de donner du sens à cette période, sans (trop) consommer, mais retrouver la joie profonde qui en est l’essence. Noël est aussi une fête, qui rassemble (parfois divise hélas). Mais la fête c’est le rire, la joie, le partage. Simplifier, dépouillement choisi pour être dans ce qui est vrai pour chacun de nous. Les sollicitations sont nombreuses, et peuvent disperser parfois. L’invitation est de se rassembler dans ce qu’il y a de juste et de  beau en soi, d’émerveillement et de gratitude.

J’ai imaginé un calendrier de l’avent créatif et participatif. Chaque jour une petite case pour écrire, dessiner, coller, écrire une citation, y mettre des couleurs, se rassembler autour de ce moment créatif pour créer du lien. Chacun peut y participer quel que soit son âge, le temps disponible, le matériel, il suffit d’une grande feuille de papier et de crayons et  l’enthousiasme de partage chaque jour un petit moment créatif.

« les idées coulent directement dans moi, en provenance de Dieu. »

Johannes Brahms

Noël pour moi c’est aussi réveiller son cœur d’enfant. pas celui qui coche les jouets dans les catalogues (même si parfois ça fait parti du jeu), mais celui qui s’émerveille devant une étoile, celui qui sent son cœur se gonfler d’une joie immense, qui chipe les gâteaux de Noël à peine sortis du four (ho l’ affreux !) celui qui pose aussi des questions face aux injustices et veux sauver le monde. Pour cela les histoires sont de fabuleux voyages à la rencontre d’autres univers et de personnages qui guide vers un chemin de rêve.

Ces lettres sont merveilleusement bien écrites (c’est Tolkien quand même) et invitent à réveiller l’enfant qui dort en soi. Il y a aussi les contes de Noël de Selma Lägerlof, un autre pays, d’autres traditions, mais toujours l’attente impatiente des enfants et les lumières dans leurs yeux fascinés.

Résultat de recherche d'images pour "contes de noel selma lagerlof"

Noël c’est aussi ouvrir son cœur, bien sûr ce n’est pas réservé à cette période, mais c’est un temps symbolique où on peut réinterroger la vie, ses choix et ouvrir les yeux autour de soi, ne plus vivre en automate, mais avec une irrésistible nécessité de vivre en conscience parce que nous avons tous un rôle à jouer dans ce monde.

Alors joyeux chemin vers Noël et heureux premier jour de l’avent  !

Une vie créative entre adaptation et apprentissages

Ma vie créative (le blog) est un peu ensommeillé depuis quelques temps. Mais ma vie est d’une grande richesse créative au quotidien. La créativité est pour le moi le piment qui permet l’adaptation au changement et favorise les apprentissages de toutes sortes. Un nouveau lieu de vie et l’apprentissage d’une nouvelle langue requièrent une grande créativité (pour moi) afin de tout mener de fond sans s’écrouler et se décourager devant la montagne à franchir.

En fait, la finalité d’une vie créative n’est pas de s’exposer à tout prix. Mais au contraire de se ménager des oasis pour se rencontrer avec authenticité. C ‘est vraiment le temps d’une rencontre avec soi. Ces temps permettent de laisser se révéler la partie lumineuse de soi même et de laisser briller les pépites qui dorment en soi.

Ainsi l’adaptation aux changements en est facilité, et les apprentissages stimulés.

Ces temps créatifs permettent, si on les vit sans attentes particulières, mais dans le processus qu’ils offrent, de cueillir la vie et ce qu’elle présente ; les occasions créatives, les petites choses. Mais également ils permettent de vivre l’instant présent, même courtement, mais pleinement.

Ces instants créatifs sont pour moi comme des ancres qui m’évitent de me laisser entrainer dans le tourbillon comme les feuilles d’automne.

 » C ‘est ma saison préférée, l’automne. Pour certains, c’est la fin de l’année. La mort. Mais moi, j’y ai toujours vu un début. Pur et propre, dénué de distractions. C ‘est le moment de mettre de l’ordre dans ses affaires et de s’apprêter pour l’hiver. »

Astrid et Veronika

Linda Olsson

Un anniversaire pas comme les autres !

A l’occasion des 70 ans de la Internationale Jugendbibliothek, le 20 septembre 2019, quelques 14 pays seront représentés pour promouvoir la culture et leur spécificité nationale autour de la littérature jeunesse.

A l’occasion de cet évènement, j’ai été sollicitée par l’institut Français de Munich pour participer à la manifestation en contant des histoires précieuses, des histoires de bijoux, des histoires pour rêver … Des spectacles de toutes beauté y sont prévus, des ateliers, de la musique, de la danse, des lecture, des contes et de nombreux évènements émailleront la journée.

Venez nombreux !

Et le temps à passé …

 

Trois mois sont passés depuis mon dernier article. Tant de choses se sont déroulées. Une adaptation à un nouveau pays, un nouveau mode de vie, une nouvelle langue et un solstice et un équinoxe plus tard j’ouvre les yeux, je regarde un peu en arrière, et beaucoup le présent. Arrêt sur image, poser mon regard sur toutes les merveilles que la nature nous offre et qui ont fleuries à mon insu, trop occupée que j’étais de vivre un quotidien prenant. Mais où est l’essentiel ?

Revenir à la terre, prendre le temps de respirer en conscience (le plus dur en cas de stress), se laisser émerveiller par la nature et les plantes qui poussent à foison dans le merveilleux jardin écologique vers lequel mes pas me mènent quotidiennement. Cueillir chaque jour des petits bonheurs pour colorer le quotidien, écouter une musique aimée, profiter de la caresse du vent, de celle d’un rayon de soleil, d’un verre d’eau fraiche qui désaltère, d’une ombre bienfaisante un jour d’été caniculaire, d’un sourire, d’un rire d’enfant, de l’apaisement ressenti à la vue d’un bébé endormi, d’une lune dans le ciel d’été et des étoiles scintillantes qui l’accompagnent …..

En choisissant chaque jour d’apprécier son quotidien par des petites choses à priori sans importance mais qui font plaisir et toute la différence, on retrouve l’EN-VIE, la joie d’être en vie. La joie de pétiller de l’intérieur et de la transmettre autour de nous.

« Je veux retrouver la faculté d’émerveillement sans laquelle rien de vivant ne se révèle »

Christiane Singer

Mots d’emprunts

Aujourd’hui ce ne sont pas mes mots, ni même mes peintures. Aujourd’hui j’emprunte les mots de Christiane Singer dans les « Sept nuits de la reine » et j’illustre ces propos par une peinture que j’aime tant de Ioyan Mani, une artiste canadienne des Premières Nations issue du patrimoine Santee et Oglala. On lui a donné le nom de Sioux « Ioyan Mani ».

« Connaissez vous le chant des mères africaines ? « donne moi un enfant pour m’engendrer ! Un enfant pour me mettre au monde ! »

Oui un enfant pour m’engendrer, un enfant pour me mettre au monde ! Voilà ce qui a lieu, pas le contraire. L’enfant engendre sa mère. Sans l’enfant elle reste orpheline de père et de mère ! (…)

Cet enfant tenait le monde ensemble. Et depuis sa mort, le monde se délite et se défait.

C ‘est dans l’enfance que l’amour fou tout comme la sagesse ont leurs racines profondes »

Christiane Singer « Les sept nuits de la reine »

New Beginnings

Belle semaine !

Un si long voyage

Voyageur, le chemin
Ce sont les traces de tes pas
C’est tout ; voyageur,
Il n’y a pas de chemin,
Le chemin se fait en marchant
Le chemin se fait en marchant
Et quand tu regardes en arrière
Vois le sentier que jamais
Tu ne dois à nouveau fouler
Voyageur! Il n’y a pas de chemin
Rien que des sillages sur la mer.
Tout passe et tout demeure

Mais notre affaire est de passer
De passer en traçant
Des chemins
Des chemins sur la mer

Antonio Machado

Ce poème a illustré un certain nombre de mes écrits, il est un fil rouge, un ruban de petites lumières dispersées au bord du chemin qui se trace au fur et à,mesure que j’y pose mes pas.

Mes pas m’ont menés vers un nouveau pays. Chaque déménagement est un nouveau départ, une sorte de re naissance. Je reviens donc à mes premières amours : la naissance. Les passages sont nombreux dans une vie et il est important de prendre le temps d’arriver à chaque fois. Mais arrivons nous vraiment ? toujours cette histoire de chemin. Pas de ligne d’arrivée à franchir, un chemin à parcourir. En prenant le temps cependant. Un pas à la fois. Prendre le temps de sentir le  souffle du vent dans les cheveux, la caresse du soleil sur la peau, le chant des oiseaux, les gouttes de pluie sur les joues. Le chemin invite les sens à se réveiller, se mettre en alerte de la moindre stimulation.

La grossesse aussi est un chemin. Très spécial. Chemin où se tisse une vie, fil après fil, saisons après saisons. Dans mon livre sur le chemin créatif de la grossesse, je vous accompagne à travers les saisons de la vie qui se construit.

Prendre le temps de déguster chaque moment. Oser ralentir, se mettre à l’écoute de ses besoins et les exprimer. Accueillir les émotions contraires et leur offrir une voie de transformation à travers la créativité. Une relaxation par trimestre à écouter au fil des envies, pour se reposer et prendre soin de soi et de ce petit être qui grandi.

Je vous offre des extraits choisis de ce livre :

Créez-vous un cocon créatif

« Sans le studio, si humble soit-il, la chambre où l’imagination peut entrer ne peut pas exister »

Anna Hansen

Afin de vous laissez aller à une pratique régulière, il est important de vous créer un espace, de vous installer un lieu de créativité, un atelier nomade ou un coin permanent dans une pièce dédiée, un petit coin préservé. Peu importe l’espace, pourvu qu’il vous convienne. Vous pouvez choisir faire votre Journal tous les matins au réveil, ou tous les soirs dans votre lit, à moins que vous ne préfériez un coin de table dans votre cuisine à l’heure du thé, ou au moment du goûter. Suivez votre inspiration et offrez vous un bouquet de crayons fraichement taillés !

Matériel de base :

¶    Crayons de couleurs de préférence aquarellables

¶    Pastels gras et secs

¶    Votre stylo préféré pour écrire

¶    De la peinture, des tubes de gouache ou d’acrylique

¶    Une petite boite d’aquarelle, ou des aquarelles en tubes

¶    Des feutres de tailles différentes ainsi que des feutres gels ou Poska

¶    Un tube de colle et des ciseaux

 

Quelques magazines que vous affectionnez, des petits papiers variés, à origami, papiers cadeaux, papiers de soie, tickets de trains, de musée, de piscine, des vieux livres …tout ce que vous aimez. Ces petits papiers trouveront leur place dans vos créations. Conservez vos petits trésors dans une jolie boite, ils trouveront leur place dans vos créations.

Préparez votre matériel dans un panier, une jolie boite ou un sac en toile qui vous permettra ainsi de vous installer où bon vous semble selon vos humeurs : dans votre salon, votre jardin, votre balcon, dans un parc ou un café.

Tisser sa vie par une créativité du quotidien

« La créativité c’est inventer, expérimenter, grandir, prendre des risques, briser les règles, faire des erreurs et s’amuser. « 

Mary Lou Cook

Je pense sincèrement que chacun de nous est créatif. Parfois la créativité a besoin que vous vous mettiez en chemin, pour vous faire signe !

L’expression de la créativité permet de rendre visible ce qui vit à l’intérieur de nous. C ‘est également une manière de laisser voir au monde la personne belle et unique que vous êtes. C ‘est la manifestation évidente de vos trésors, de vos talents, des pépites qui brillent en vous. Prendre le temps de se déposer régulièrement dans le journal permet de rayonner en étant pleinement soi-même et en s’acceptant comme telle.

Le Journal Créatif est votre jardin secret. Celui où poussent les fleurs de la gratitude, du rêve, de la créativité et de l’authenticité. Osez le lâcher prise et la détente à travers l’expression. Jouez avec vos crayons, vos feutres et vos pinceaux.

Vivre une vie créative, c’est aussi développer la compassion envers soi tout d’abord et envers les autres et son enfant tout particulier. C ‘est un chemin d’humanité qui permet de semer des petites graines de bienveillance dans le monde. En effet en prenant soin de soi, on est plus disponible à ce qui se présente et on le transmet à nos enfants.

La créativité dont je parle concerne toutes les sphères de la vie. Au delà du journal, c’est une invitation à oser créer dans des domaines variés pour devenir créatrice de votre quotidien. A vous d’inventer des histoires ou d’imaginer des jouets pour votre bébé, de créer des plats inspirants en puisant dans votre énergie créatrice de quoi devenir l’actrice de votre vie. Tissez ainsi le lien avant qu’il naisse et pourquoi ne pas l’accueillir en chantant !

Les sons, une enveloppe de douceur, un cocon rassurant

C’est autour de la 22ème semaine de grossesse que se met en place la fonction de l’audition. Les musiques, les chansons qui vous auront bercés durant ces neuf mois, votre voix, celle de son papa resteront des sonorités rassurantes pour votre enfant après la naissance.

Dans votre ventre, le fœtus est baigné de sons. La circulation sanguine, les battements de votre cœur, la marche rythmée, la caresse de votre voix, la respiration, toute les sonorités des fonctions vitales le bercent et l’accompagnent durant ces neuf mois sonores. Le rythme, essentiel à son développement, fait partie de la vie du fœtus très tôt durant la grossesse. Rien d’étonnant à ce que le bébé, une fois né, éprouve un besoin vital de les retrouver. Il en a besoin pour se sentir sécurisé.

Votre voix lui parvient par transmission osseuse, particulièrement dans le bassin où les vibrations et les sons sont amplifiés et créent une enveloppe sonore pour le bébé. La voix du papa est transmise à travers le liquide amniotique. Elle lui parvient davantage feutrée. La voix est un organe très intime, parfois d’ailleurs nous n’aimons pas entendre notre voix. Elle est chargée de nos intentions et de nos émotions. Le bébé dans votre ventre y est déjà très sensible et avec la voix, vous lui transmettez une palette d’émotions qu’il ressent et qui s’impriment en lui. Le son constitue une véritable enveloppe protectrice pour lui. A la naissance, il saura reconnaitre votre voix parmi d’autres voix féminine. Votre voix saura mieux que n’importe laquelle le calmer lors de crises de pleurs ou l’angoisse.

Le chant prénatal notamment permet cet accompagnement de la future maman et du bébé durant la grossesse dans un but de bien être (travail du souffle, posture, massages, lien mère-enfant ..) et dans la perspective d’utiliser les sons graves pendant l’accouchement. La future maman est invitée à choisir une chanson d’accueil qui sera celle du bébé. Chantée en prémices avant la naissance, le bébé reconnaitra la musique qui l’aidera à se calmer.

Premier trimestre

« Ma jolie sirène, mon poisson d’argent

Vers où tu nous entraines à travers le temps »

Marie-Louise Aucher

Un secret précieusement gardé

Lettre à mon enfant, premier trimestre

En votre sein, la vie se construit lentement. Vous êtes la gardienne d’un secret. Les émotions vous submergent parfois, la fatigue vous envahie de manière inhabituelle. Une joie immense vous habite, parfois teintée d’inquiétude face à cette vie qui s’annonce. Je vous invite à écrire vos sensations, vos émotions, vos questions, l’étrangeté qui vous habite sous la forme d’une lettre à votre enfant. Ouvrez votre cœur à la plume. Connectez vous par la pensée à votre petit bébé. Vous pouvez également vivre la relaxation du « secret » avant d’écrire cette première lettre

Matériel : crayons de couleurs, votre stylo préféré

¶    Prenez votre cahier et installez vous confortablement dans un endroit calme où vous ne serez pas dérangée. Vous pouvez si vous le souhaitez allumer une bougie, écouter une musique pour créer une ambiance chaleureuse.

¶    Posez les pieds bien à plat, redressez vous et faites trois grandes respirations, les yeux fermés. Détendez vous.

¶    La phrase déclencheur d’écriture vous invite à entrer dans le processus d’écriture. Ecrivez à votre enfant tout ce qui vous traverse, ce que vous vivez, vos ressentis, vos questions, l’époque dans laquelle il viendra au monde .. tout ce qui vous passe par la tête et que vous avez envie de lui confier, vous pouvez le déposer ici dans cette lettre. Laissez le fil des mots se dérouler sur la page.

Phrase déclencheur d’écriture :

« Je suis la gardienne d’un secret, à l’intérieur de moi, une vie se construit lentement … »

¶    Comment vous sentez vous à l’issu de cette écriture ? Pour finir cette proposition créative, compléter l’acrostiche à partir du mot secret.

L’acrostiche est une forme poétique dont le mot de départ est écrit à la verticale. Chaque lettre devient de point de départ d’une phrase. Il est possible de faire un acrostiche à partir d’un prénom, d’un lieu, de noms propres et singulier.

Laissez- vous inspirer par cette forme poétique et ludique !

Le livre est structuré en trimestre. A chacun d’eux, les activités proposées correspondent au rythme de la grossesse.

Vous souhaitez feuilleter le livre ? Je vous invite à aller voir ..

Je vous souhaite une bonne lecture. Belle semaine !