Automne en enfance

 

« Le Ciel et la Terre ne parlent pas, ni les quatre saisons et pourtant, ils nous enseignent tellement mieux que des paroles »

Fabienne verdier

toile d'arraignée 1

 

IMG_2565_export

Chaque année l’arrivée de l’automne est pour moi une véritable fête. Cette saison est un régal pour tous les sens. Les couleurs changeantes des feuilles d’arbres évoluent en une palette chromatique aussi variée que lumineuse aux intensités remarquables. Les odeurs de fin d’été, celles des foins, des premières pommes, de la terre mouillée au petit matin, celle du feu de cheminée lorsque le soir tombe et que l’on avance dans la saison. Les fruits de l’automne sont également un régal pour les yeux et les papilles. Vous souvenez vous du goût acidulé de la pomme de rainette, la première de la saison celle avec qui tout l’automne explose dans votre bouche dans un bouquet de saveurs agréables. Le sens du toucher est aussi convoqué face à la peau douce et velouteuse d’un coing, à celle douce et lisse du raisin, à la coquille de bois d’une noix aux circonvolutions complexes, celles des noisettes dont le bois plus lisse ou l’enveloppe duveteuse vienne caresser la peau de celui qui la ramasse. Puis vient le temps des citrouilles pour les recettes de sorcières et les soupes délicieuses, les marrons chauds, les coloquintes poue décorer la maison … tous les trésors de l’automne s’offrent à nos sens.

L’automne invite au renouveau, le dépouillement des arbres symbolise ce que nous pourrions accepter d’abandonner, de laisser aller au vent de l’inutile, le superflu, pour recommencer. C’est la saison des rentrées diverses, écoles, saisons culturelles et sportives. Que choisissons-nous d’abandonner pour repartir vers d’autres projets ?

Pour cet automne je vous propose un petit projet : Tisser l’automne …
A partir d’un marron , tisser une toile d’araignée aux couleurs vives.
Mais avant tout il faut partir à la recherche d’un marron, le plus beau, le plus dodu de ce début d’automne. Chaque année je suis à l’affut du premier marron qui est pour moi le signe que nous rentrons vraiment dans cette nouvelle saison. Chaque année je le conserve bien au chaud dans ma poche. Il est le trait d’union entre la fin de l’été et le chemin vers la maturité de la saison d’automne. En effet les plus beaux marrons ne se ramassent qu’à l’entrée dans la saison.  J’aime les marrons qui me rappellent l’enfance et les joies que l’automne m’apportait. Pour autant il ne tient qu’a nous de poursuivre cet enthousiasme à l’arrivée de cette saison à tout les âges de la vie. Le premier marron ramassé me suit toute la saison dans le fond de de ma poche. J’aime le manipuler, doux et lisse, petit lien avec la nature.
Je vous propose de tisser la toile autour du marron.

 

toile d'arraignée 2_export

Faire 8 trous autour du marron avec une vrille et y enfoncer des piques à brochette. Puis choisir des laines assorties. En partant du centre aller de branches en branches enrouler la laine pour aller à la suivante. Il est possible de changer de laine pour créer un dégradé.

Cette activité peut-être réalisée avec des enfants, ou non. Répéter ce geste et voir sous ses yeux la toile se tisser est très apaisant.

« Les feuilles tombent sur le sol

les feuilles tombent c’est l’automne

c’est le vent, le grand vent

tourbillonni, tourbillonnant … »

 

Je vous souhaite une très belle entrée dans l’automne …

Publicités