Un peu de poésie

Ici se lève sa beauté

Un instant je l’immobilise

Et je voudrais tant qu’on dise

La terre  ici va s’arrêter

Mais la terre poursuit sa volte

De son jour et c’est la nuit

Une flamme noire a terni

L’autre face qui me révolte

Et je murmure vire encore

Coupe amère qu’il me faut boire

Je m’en vais guetter ton ivoire

Comme la garde attend l’aurore

 

« Le défaut de la coupe » Daniel de Montmolin frère de taizé

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s