Nourrir la flamme

Il mit le chemin sous ses pieds et il partit. Ça se passe ainsi dans les contes. Le personnage principal prend la route pour un chemin initiatique, résoudre des énigmes et s’en sortir transformé, plus mature, mieux centré sur sa vie et son propre chemin. Nous somme tous à un moment donné, ce personnage principal qui met la route sous ses pas pour partir trouver sa lumière, celle qui permet à notre partie lumineuse de briller. Nous sommes tous invités à trouver et entretenir la flamme de vie, de l’enthousiasme, du feu intérieur, celui qui fait de nous des petites lumières, des lucioles dans la nuit. L’hiver s’est installé, accompagné d’une lune magnifique, astre merveilleux dans la nuit. C ‘est le moment de nous mettre en chemin. Enveloppez vous d’un manteau chaud, enroulez autour de votre cou une douce écharpe de laine mousseuse, un bonnet chaud sur les oreilles, des chaussures confortables, des gants et sortez dans le froid du petit matin, mettez vous en chemin.

Ma lumière, je la trouve dans ma créativité. En mêlant quelques fils, tissant certains mots choisis. Je mélange les couleurs pour me plonger dans des ambiances colorées. Je tricote des mots avec des brins de laine. Tout ceci concourt à me faire me sentir vivante, pleinement vivante, en me créant une vie faite à la main. Une vie où les sens s’éveillent, manipulent et transforment la matière.

Depuis quelques temps, j’ai repris mon bâton de pèlerin sur les chemins de campagne, mon panier au bras, à la cueillette de plantes sauvages, médicinales, parfois un peu folles mais tellement nécessaires à la vie. Loin d’être douces, elles contiennent dans leur germe une telles puissance que j’en reste émerveillée à chaque fois. Approfondir leur connaissance et leurs propriétés extraordinaires. J’essaye de faire cohabiter tout ce qui m’anime, en nourrissant mes passions pour vibrer à l’unisson. Créer, transformer et soigner aussi, avec une spécialisation dans l’accompagnement des bébés, des enfants, des femmes à tous les âges de la vie. Si je me coupe de cela, je ne suis plus cette petite lumière douce dans l’ombre de mes jours. Je suis donc la gardienne de ce feu discret, mais puissant.

C ‘est pourquoi en cette saison d’hiver, je vous invite à marcher sur votre chemin d’intériorité afin de faire jaillir la flamme. Nourrissez les flammèches, pour que chacun de vous, de votre place, puissiez devenir un petit lumignon, une petite luciole ou un grand feu de joie. Tout est bon, tout est juste. Et n’oubliez pas qu’une bougie peut en allumer des milliers d’autres sans perdre de sa lumière ! Alors répandez la,  sans craindre votre éclat !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s