Se relier à la vie

Ma vie créative s’adresse à toutes les personnes qui ont envie de se façonner une vie qui leur ressemble. La créativité se glisse dans tous les domaines de la vie. J’aime observer ses différentes formes. Il y en a une qui m’émeut beaucoup, c’est celle qui prend forme dans la parentalité réinventée et créative. La situation de confinement que nous avons vécu à peu voir éclore des trésors de créativité parents enfants et ça me réjouie tellement !

Une autre forme me touche beaucoup, c’est lorsque se lient créativité et nature. dans ces cas là j’ai le sentiment d’être au plus juste. Il me semble qu’entretenir le lien qui lie l’Homme à la nature est à choyer, à préserver, à tisser de fils d’or et d’argent. Il est plus qu’urgent d’en prendre soin et de le préserver. D’ailleurs ne nous sentons pas perdus sans ce lien précieux qui nous relie à la Terre Mère dans tous ces aspects ? Elle nous invite à être et devenir plutôt que d’avoir et conserver. Tout passe, tout est mouvement. la nature en est un magnifique exemple. N’avez vous pas eu l’impression d’ailleurs qu’il vous a manqué la naissance du printemps cette année ? Presque comme si une partie de la vie avait disparue. Comme ces naissances qui sont passées inaperçues, ces parents qui n’ont pas pu les partager avec leur familles éloignées. On découvre l’enfant quelques mois plus tard, ses premiers jours ayant été réservés à la maman d’abord puis au papa quand quelques jours plus tard il a pu retrouver sa compagne et leur enfant. Et tout passe … teinté parfois de quelques regrets ..

Il me semble en tout cas, que quoi que l’on vive c’est cette part de nous, cette part qui baigne ses racines créatives dans le quotidien qui nous permet de transformer ces temps anxiogènes en des moments où la vie est la seule chose importante, la seule qui nous reste à choyer, avec la nature qui fourmille de vie dans ce printemps magnifique qui se moque bien du virus.

Je vous invite à aller les mains dans vos poches trouées, plonger dans la terre, la couleurs, le nez en l’air, respirer, et vous relier à la vie.

« En te levant le matin, rappelle-toi combien précieux est le privilège de vivre, de respirer, d’être heureux »

Marc Aurèle

Que la journée vous soit douce, et créative !

Quel est ce saboteur qui m’empêche de tourner en rond ?

Avez vous plongé dans l’écriture depuis la semaine dernière ? Comment est votre liste ? avez vous dansé ? chanté ? pris un bain à midi avec des fleurs flottant dans l’eau ? avec vous trouvé ce qui vous fait vraiment vibrer et vous permet de vous sentir aligné et heureux ?

Je vous souhaite vraiment d’avoir trouvé la joie dans ces moments choisis, et dans votre quotidien. Évidemment je sais que ce n’est pas forcément facile. Je le connais ce saboteur, ce censeur qui vient vous susurrer à l’oreille, ce sont des âneries tout ça ! c’est pas sérieux ! non mais de quoi as tu l’air ? bref qui vous invite dare dare à ranger votre journal au fond d’un tiroir, et d’avancer sérieusement dans la vie, à se battre, parce que la vie ce n’est pas une partie de rigolade. Je parle de l’égo bien sûr qui vient museler la plupart des tentatives de suivre son propre chemin, d’écouter sa petite voie intérieure en créant notamment de la peur. Il entretien les émotions négatives, vous met en résistance et surtout il n’est jamais rassasié ! un vrai glouton ! C ‘est comme dans le conte du loup blanc et du loup noir. C ‘est celui que l’on nourrit qui va prendre des forces, grossir et devenir omniprésent.

Billet

Il était une fois un jeune enfant pétillant de vie, hardi, joueur, rêveur qui se pose beaucoup de questions et les soumet au monde.

Un matin il va voir son grand-père, un vieil homme sage en qui il a entière confiance. C ‘est chez lui qu’il se réfugie lorsqu’il est triste, mais aussi lorsqu’il est heureux, car il écoute vraiment.

Il lui demande “Dis-moi, Grand Père, qu’est-ce qu’un Homme ?”

Son grand-père lui répond par une histoire. Il l’entraine dans des contrées lointaines, des animaux, et surtout des loups.

« Vois tu il y a le loup noir, sombre, manipulateur, colérique, terrifiant qui domine les autres par la peur qu’il fait naitre chez eux. Il se bat, il tue et pas que pour manger, il se venge, il créer la terreur.

Et puis il y a le loup blanc, accueillant, équitable, joyeux, solidaire et fraternel. Pacifique, lucide, il protège les siens et soutient les autres, attentif, généreux et confiant.

Le grand père explique à son petit fils que chaque Homme a en lui ces deux loups qui ne cessent de s’affronter.

L’enfant demande à son grand-père lequel des deux loups gagne en final ?

Le grand-père lui répond : « Celui qui gagne est celui que tu nourris »

 

Et vous quel loup voulez vous nourrir ?

Je vous souhaite une douce journée !

Se sentir vibrer à nouveau

Le contexte du confinement à pu générer toutes sortes d’émotions. Des montagnes russes émotionnelles ont pu être ressenties et ça peut être franchement inconfortable. Avec le déconfinement ce sont d’autres émotions qui viennent nous envahir et c’est très fatiguant de se sentir ainsi balloté.  La peur, la révolte, la joie, la tristesse, l’incompréhension, la perte de la pétillance face à la vie … bref un cortège très riche. En fait si ces émotions nous submergent, c’est que nous ne sommes pas alignés avec nos valeurs, notre coeur, nos véritables aspirations. Plusieurs pratiques peuvent nous permettre de nous rassembler, il y a la médiation, la relaxation, l’écriture, la peinture, une promenade dans la nature, marcher pieds nus sur l’herbe fraîche …. Hier je suis sortie en forêt et j’ai mesuré combien cette partie de moi n’avait pas été nourrie et criait famine ! La nature était magnifique, l’herbe et les petites pousses et bourgeons d’un vert frais c’était tout bonnement une nourriture pour les yeux, le coeur et l’esprit. Et oui nous avons ce besoin essentiel de nous relier à la nature sans laquelle nous sommes comme perdus.

Pour nous aligner, nous reconnecter avec nous même, je vous invite à prendre un papier, un crayon ou un journal, en effet la pratique du journaling, toute simple est si puissante, et à faire une liste.

Une liste de quoi ?

How to Manage Grief Through Journaling

Commencez par écrire sans censure et en mode d’écriture automatique la liste de ce que vous aimez faire. Ecrivez et reconnectez vous à votre moi profond, à votre enfant intérieur, à ce qui vous fait vibrer et vous donne envie de rire, de danser, de sourire.

Comment vous sentez vous à l’issu de cette séance d’écriture ?

Et puis choisissez un point de cette liste et décidez que c’est suffisamment important pour le mettre en pratique tout de suite maintenant aujourd’hui.

C ‘est la première étape. Nous en verrons d’autres afin que vous retrouviez la petite flamme qui brille, qui vous anime et vous redonne de la joie. Et oui je crois fermement que quel que soit le contexte ce n’est pas en se laissant sombrer que l’on aura une action positive sur le monde. Alors haut les coeurs ! je vous souhaite une journée pleine de petits bonheurs qui si vous les cueillez vont colorer votre vie.

Belle journée !!