Et si vous décidiez de vous choisir ?

« Comment garder son unité au milieu de toutes les distractions de la vie, comment garder son équilibre en dépit de toutes des forces centrifuges, comment demeurer forte malgré les chocs reçus à la périphérie, qui menacent de rompre le moyeu de la roue ? »

Anne Morrow Lindberg « Solitude face à la mer »

  • L’hiver à été long, le printemps invisible, l’été frappe aux portes,
  • Le confinement vous a obligé à jongler avec toutes vos casquettes en simultané 24h/24
  • Vivre ensemble, travailler, cuisiner, ranger, toutes ces activités du quotidien sont devenues énergivores.
  • Vous manquez cruellement énergie
  • Vous vous êtes oubliée dans cette période de vie inédite et émotionnellement chargée
  • La difficulté de jongler entre votre rôle de mère, de femme et d’épouse ont achevé de vous épuiser.
  • Les repas sont devenus une corvée et vous n’avez plus beaucoup d’inspiration
  • La flamme qui vous anime est un peu vacillante
  • Vous avez du mal à mettre de la joie dans votre quotidien
  • Vous vous êtes carrément oubliée en chemin
  • Vous sentez que vous n’avez plus de ressorts
  • Vous rêvez de vous exiler sur une île déserte pour vous ressourcer
  • Il devient urgent de prendre soin de vous mais vous ne voyez vraiment pas par quoi commencer ?

Créatrice de Louve et Lune©, j’accompagne les femmes sur leur chemin de vie afin qu’elles se reconnecte avec elle-même, avec leur nature profonde et avec la nature.

Aux différentes étapes de votre vie : la grossesse, la maternité, les passages compliqués, je tisse savamment mes outils qui sont l’art-thérapie et la naturopathie pour vous accompagner sur le chemin du bien-être et de la reconnexion avec vous même.

Si vous souhaitez en savoir plus, je propose 5 séances mensuelles gratuites pour vous offrir une pause, une écoute bienveillante. Ne restez pas seule avec votre malaise, votre découragement.Avant de partir vous exiler sur une île déserte, il y a peut être d’autres solutions.

Si vous êtes intéressée n’hésitez pas à me contacter par mail : vir.loth@gmail.com

Créons des enclaves de silence !

 

« Si dans ce monde où elle menace de disparaitre, nous ne réveillons pas en nous cette dimension d’éternité, de contemplation, d’accueil, la dimension féminine et sacrée en nous – si nous ne créons pas ces enclaves de silence ou la frénésie se trouve suspendue, nous aurons oublié nos vocations d’hommes et de femmes. »

Christiane Singer

Le sommeil du bébé, entre mythes et réalité

Depuis sa naissance votre bébé a fait peut-être deux ou trois nuits, c’est-à-dire 5 heures de sommeil d’affilées (ce qui est énorme pour un tout petit bébé), sinon il se réveille plusieurs fois par nuit. Votre entourage vous dit que vous ne vous y prenez pas bien et qu’en répondant aux pleurs de votre enfant à chaque manifestation nocturne vous allez en faire un enfant capricieux et exigeant. Qu’un enfant doit dormir et que ce n’est qu’une question de volonté.

STOP ! Votre enfant ne dort pas parce que c’est physiologique de ne pas faire ses nuits si petits  ! Le sommeil du bébé est très différent de celui de l’enfant plus grand et des adultes. Il est normal qu’il se réveille plusieurs fois par nuit.

Déjà ce qu’il faut savoir c’est que l’évolution du sommeil n’est pas linéaire. Il y a des régressions, c’est normal, et de toutes manière les régressions sont fréquentes dans les domaines de la croissance de l’enfant, surtout lorsqu’un évènement survient, même minime qui affecte l’enfant.

Il existe, mais ce n’est pas la norme, des enfants qui font leurs nuits dès 3 mois. Et même un enfant qui aura fait quelques nuits précocement ne sera pas forcément épargné par des régressions. En effet le sommeil évolue, les rythmes se modifient et les cycles aussi. En effet un cycle de sommeil dure environ 50 minutes jusqu’à 2 mois, 60 minutes jusqu’à 6-9 mois et s’allonge progressivement pour atteindre 90-120 minutes chez l’adulte. Ce qu’il faut savoir c’est qu’entre deux cycles il se produit des micro-réveils et la difficulté réside dans le re-endormissement spontané ou non du bébé après son micro-réveil. Souvent au bout de 2-3 cycles ces micro-réveils sont plus importants. Souvent lorsque le bébé s’agite, il n’est pas nécessairement en train de se réveiller, mais juste de passer d’une phase de sommeil à une autre.

La difficulté est de permettre à l’enfant de se rendormir entre deux cycles de manière sécurisante pour lui. Pour cela il est important pour lui de se réveiller dans le même environnement que celui dans lequel il s’est endormi. Sinon il peut y avoir un phénomène de stress et d’incompréhension.

Chaque enfant étant différents, il est important de comprendre ses besoins et de réinventer des rituels de sommeil qui vous conviennent, à vous et à votre bébé. Il n’y a pas de recette miracle mais une observation fine qui permettra de mieux le comprendre. Mais pas d’inquiétude, un enfant à qui on  répond la nuit ne deviendra pas tyrannique. Au contraire ! Un enfant respecté dans ses besoins pourra s’épanouir et faire confiance aux adultes qui l’entourent.

Douce nuit !

 

 

Développer la relation parent-enfant par le massage

« le toucher est le sens le plus important de notre corps. Sans doute celui qui intervint le plus dans les phénomènes de veille et de sommeil. Il nous donne la notion de la profondeur, de l’épaisseur, des formes. C ‘est par notre peau, grâce au toucher, que nous ressentons, aimons, détestons. »

J. Lionel Taylor

La peau est notre enveloppe. Il s’agit de l’organe le plus étendu du corps humain. Le sens du toucher est étroitement lié à la peau et il est le premier à se développer chez l’embryon. C ‘est également le seul sens qui est absolument réciproque. Il n’est pas possible de toucher quelqu’un sans être touché en retour. Dans le ventre maternel, les mouvements du liquide amniotique vont faire sur la peau comme une douce caresse.

Le toucher est le sens le plus important de notre corps. La peau nous enveloppe complètement. C’est le premier né de nos organes et le plus sensible. Ex avant 8 semaines alors que l’embryon mesure 3 cm env. un léger coup sur la lèvre ou les ailes du nez le fera s’éloigner pour éviter la source de douleur.

Pour information, dans les cultures qui favorisent le toucher, les adultes ont un comportement calme et pacifique alors que dans les cultures où le toucher est très limité, les niveaux d’agressivité sont bcp plus élevés.

  • La peau

La peau est l’enveloppe protectrice qui délimite les contours de notre corps, face au monde environnant. Elle relie notre organisme intérieur au monde extérieur. La peau permet à l’être humain de toucher, sentir, éprouver.

Elle révèle notre état de santé, nos états d’âme. La peau est un organe extrêmement sophistiqué. Elle est munie de million de cellules sensorielles. L’épanouissement et les affinements de la sensibilité vont dépendre de l’environnement. Les connections sont plus nombreuses, si l’adaptation au monde environnant est riche et aisée. Des zones jamais  ou plus stimulées vont s’atrophier. Elles ne pourront jamais être réactivées car elles n’auront pas été reconnues au départ.  Par contre des zones stimulées laissées en sommeil seront toujours accessibles. Il suffit de la stimuler à, nouveau pour qu’elle réagisse. D’où l’importance du massage chez les bébés pour développer au maximum toutes les connections sensorielles et motrices.

Le toucher est le sens du contact de la peau. C’est le premier sens qu’il développe dans le ventre maternel. C’est aussi le premier sens par lequel il entre en contact avec le monde extérieur à la naissance.

Pendant la grossesse les vibrations de la voix maternelle sont autant de source de massage pour l’enfant. Puis vient le massage procuré par les contractions au moment de l’accouchement. Le bébé est modelé/moulé par son passage dans le vagin de sa mère vers le monde extérieur.

Puis à la naissance ce sont les premières sensation du peau à peau et le contact sensoriel de la tétée. Le contact physique semblerait intervenir comme régulateur principal de l’instinct maternel. Ex d’après certaines études, les mères séparées de leur enfant à la naissance ont parfois plus de difficulté à développer leur instinct maternel.

  • Toucher pour communiquer

Le toucher est notre sens le plus social. Contrairement à la vue, l’ouïe, l’odorat et le gout qui peuvent s’exercer quand on est seul, le toucher implique une réciprocité.

Quelques rituels tactiles rencontrés dans les civilisations qui privilégient le contact physique :

Frottage mutuel de nez, l’accolade, le baiser, le pincement des joues, le fait d’ébouriffer les cheveux et même les claques dans le dos.
La poignet de main est aussi sujette aux variations sociales. On peut en décrire plusieurs : La poignet de main en gant, où l’on prends les deux mains dans celle de l’interlocuteur. On a aussi les « broyeurs de phalanges », ceux qui tendent les bras rigides pour vous tenir à distance, ceux qui vous saisissent le bras (qui on plus de pouvoir sur vous) et ceux qui s’inclinent comme s’ils serraient la main d’une altesse. Il est claire qu’une poignet de main mollassonne façon « nouille cuite »ne va pas conquérir le monde et que les broyeurs de phalanges ne vont pas se faire que des amis.

  • La communication tactile à selon l’âge

Pour la majorité des gens masser un bébé ou un enfant est quelque chose d’agréable qui nourrit autant la personne massée que le masseur. Cependant lorsque la personne vieillit, les besoins tactiles ne semblent pas décroitre avec l’âge mais auraient plutôt tendance à augmenter. Or ironiquement, plus certaines personnes avancent en âge plus elles ont envie d’être touchées mais l’opportunité d’être touché par ses amis ou sa famille se réduit considérablement bien souvent, hélas.

  • Les bienfaits du massage bébé

Détend et calme

Le toucher est nourrissant. C’est une manière d’éliminer le stress pour vous même et le bébé.

Approfondit le lien

C’est un moment essentiel qui accroît votre intimité votre compréhension et votre capacité à nourrir.

Améliore la communication

Accroît votre confiance et votre sensibilité aux signaux émis par le bébé.

Contribue au développement

Stimule la croissance et le développement sain du corps du bébé et de son esprit.

Il valorise le parent qui masse

Accroît votre capacité de compréhension des besoins spécifiques du bébé.

Aide à mieux dormir

Aider le bébé à éliminer ses tensions quotidiennes dues à ses expériences nouvelles, signifie plus de repos pour le bébé ET pour vous. Tout le monde s’en porte mieux.

Stimule toutes les fonctions

Sur le plan physique, le massage favorise la circulation du sang, détend et stimule le tonus musculaire, avive le métabolisme, protège et développe le système immunitaire.

Sur le plan psychologique, le massage détermine l’appartenance de l’enfant. Cette action lui confirme que quelqu’un s’occupe de lui et s’assure de son bien-être. C’est pourquoi le bébé massé à tendance à moins pleurer.

Un enfant massé régulièrement se développe bien. Il est paisible, équilibré, bien coordonné, vigoureux, éveillé, curieux et bien dans sa peau.

  • Le masseur

Même si le massage est très bénéfique pour celui qui le reçoit lorsque l’on respecte les règles de base ; il est important que la personne qui masse ait envie de le faire, et qu’elle puisse se détendre avant de réaliser le massage. Si vous êtes mal installé ou contracté, le massage ne sera pas agréable ni pour la personne qui le reçoit ni pour le masseur.

le massage est une magnifique manière de développer la communication parent-enfant. Et comme l’évoquait Ashley Montagu l’influence de la peau, de son traitement, en tant qu’organe tactile à des influence sur la croissance physique de l’organisme et sur le développement du comportement de l’enfant qui grandit.

Alors allez y, massez vos enfants, c’est un cadeau pour la vie que vous leur offrez. Faites vous confiance, créer vos massages, soyez à l’écoute du langage non verbal de votre bébé pour ne jamais rien lui imposer qui ne lui plairait pas. Détendez vous, respirez et massez.

Si vous étiez intéressés par des séances de massage pour bébé, je peux également vous accompagner dans cette découverte.

Belle journée !

Grossesse, une injonction au bonheur à tout prix ?

La grossesse, les bébés sont des sujets hyper positivement médiatisés. Être enceinte et tenir un bébé dans ses bras devrait rimer avec bonheur toujours aux couleurs pastels et aux  sourires béats. Parfois c’est le cas, mais cette injonction au bonheur très forte  laisse peu d’espace aux situations moins joyeuses, parfois compliquées.

En effet même si attendre un enfant peut être une grande joie, la situation n’en est pas forcément facile à vivre. Outre les transformations physiques et psychiques, toutes les places dans la famille sont chamboulées, revues. Les postures changent, on passe de fille à mère, on s’inscrit en tant que femme dans la grande lignée des femmes de la famille qui ont donné la vie, ou pas. Mais ce n’est pas tout. Dès l’annonce de la grossesse, la joie peut faire place aux craintes, aux angoisses pour ce tout petit qui ne mesure encore que quelques millimètres. C ‘est qu’il en faut de la force et du courage et de la volonté pour vivre cette période de manière détendue. Parfois les professionnels de la santé on peut de temps à consacrer aux questions, surtout quand elles sont récurrentes et existentielles. Certains tendent l’oreille néanmoins. Mais à qui parler quand ça tourne en boucle et que les variations émotionnelles vous chahutent ?

Il est important de ne pas rester seule. Chaque pays offre ses structures qui permettent aux femmes, aux hommes de venir y déposer leurs fardeaux et leurs questionnements et inquiétudes de futurs parents. En France il y a des lieux d’accueil parents enfant, lieux gratuits, anonymes où l’on vient le temps que l’on veut. L’espace est étudié pour que les enfants puissent jouer en toute sécurité pendant que les parents peuvent rencontrer d’autres parents et des professionnels de la petite enfance, psychologues, psychanalyste …

A Munich il y a pour les mamans francophones un café rencontre où toutes les questions peuvent être posées, les thèmes qui vous tiennent à cœur abordés. Depuis le confinement, les séances se passent par Zoom le jeudi matin de 10h30 à 12h. Elles vont reprendre en alternance dès fin juin Häberlstrasse 17 le jeudi de 12h15 à 13h45.

Vous pouvez aussi opter pour un accompagnement personnalisé où vous serez écoutées, où vous apprendrez comment prendre soin de vous, vous détendre, le plus naturellement possible.

N’hésitez pas à me contacter pour plus de détails et si vous souhaitez nous rejoindre.

Belle semaine !