Challenge créatif minimaliste J2

Le mot du jour : L’enthousiasme. Aborde la vie avec enthousiasme, cette flamme intense qui donne des couleurs à la vie. Parfois le feu semble s’éteindre, voire mourir. Aujourd’hui je t’invite à t’emmitoufler chaudement, chausse tes bottes d’hiver et va jusqu’à l’abri de bois pour chercher une bûche, de la taille de celle que tu peux porter et jette là au feu de ton enthousiasme. Et n’oublie pas que la flamme peut se transmettre sans s’épuiser !. Alors n’hésite pas à la partager !

Que la journée te soit douce !

Publicités

Janvier gris, janvier blanc …

Je lance un challenge créatif pour ce mois de janvier tout neuf comme un bébé qui vient de naitre. Tantôt gris, tantôt blanc, janvier est souvent long, parfois interminable. Après la frénésie des fêtes, janvier invite à plus d’introspection. A l’image de « Grand mère terre » dans le livre de Pierre Lienhard, où pendant cette saison froide, la vieille femme  répare les robes des fleurs, soigne les insectes et autres petites bêtes, l’hiver nous invite à prendre soin de nous pour mieux refleurir au printemps.

A l’aube d’une nouvelle vie, dans un nouveau pays, je me lance le défit d’une créativité minimaliste. Faute de place dans mes bagages, je n’ai pu emporter que le minimum, le kit de survie ! Une grande feuille format raisin peinte puis pliée et reliée. Une boite de Caran d’Ache aquarellable (petit format) 3 feutres poskas et feutre ultra fin. Je glane des magazines gratuits au fil de mes balades repérages et l’enthousiasme au cœur je me lance. Une page par jour. Une fois la grande feuille pliée , les pages du mini journal sont au format carte postale. Donc pas de risque de me plonger des heures sans voir le temps passer, je suis forcément limitée.

Le challenge : Chaque jour un mot (ça peut être un petit texte qui nourri l’esprit et lui donne des ailes ! et  une image (dessin, collage, ..) sur la mini page.

Si l’envie de faire avec vous chatouille l’esprit, n’hésitez pas à partager vos pages !

Postcard 1

Que la journée vous soit douce quelle que soit sa couleur 🙂

Petite (toute petite) réflexion d’un début d’année …

 » La planète n’a pas besoin de gens qui « réussissent ». La planète a désespéramment besoin de plus de faiseurs de paix, de guérisseur, de conteurs d’histoires et de passionnés de toutes sortes. »

Le dalaï Lama

Sur ce .. à vous de découvrir vos dons et de les laisser fleurir comme des coquelicots dans un champ de blé. C ‘est si beau et lumineux !

Belle année 2019 à la découverte de vos passions !

Glisser vers 2019 …

 » Il ne faut pas avoir peur des vagues qui agitent votre âme. C ‘est ça la vie. »

Hwang Sok-Young

Les années se suivent entrainant dans leurs sillages tempêtes, périodes d’accalmie ainsi que les intempéries quotidiennes, petites intranquillités qui agitent gentiment les jours. Le changement d’année peut être l’occasion de faire une pause, un point sur la météo des jours. Se poser et choisir le cap pour la nouvelle année qui s’ouvre vierge devant nous. Bien sûr on peut l’accompagner de cotillons, de musique et de quelques bulles. Mais là n’est pas le plus important. Depuis quelques années j’accompagne ce passage, ce glissement d’une année vers l’autre par un rituel créatif. Cela donne du sens et surtout permet de ne pas se réveiller un jour surpris de constater que les années ont passées à notre insu.

Le rituel créatif prend en compte les vagues de l’existence, et permet également si nécessaire de prendre des cours de danse pour apprendre à danser sous la pluie afin d’apprécier chaque moment et pas que les ensoleillements.

Je vous propose si le cœur vous en dit de vous créer un rituel personnalisé, sous la forme d’un mandala du nouvel an.

Choisissez un moment où vous ne serez pas dérangé. Préparez une grande feuille format A3 ou plus et tracez un cercle sur la feuille. Préparez des crayons de couleurs, feutre, pastels, des couleurs qui vous inspirent. Installez vous confortablement, choisissez une musique qui vous inspire, préparez vous une boisson chaude réconfortante, allumez une bougie et faite le calme en vous. Les yeux fermés, mettez vous au contact de votre vie intérieure et plus spécifiquement de votre respiration. Goûtez votre respiration comme un cadeau. Inspirez, expirez. Mettez vous à l’écoute des sensations corporelles qui accompagnent la respiration.

Dans le cercle inscrivez en vrac les moments importants de l’année qui vient de s’écouler. Les pépites de l’année mais aussi les moments difficiles. Les personnes que vous avez rencontrées, ce qui vous fait sentir vraiment vivant, les mots joyeux qui vous inspirent, ce que vous avez découvert sur vous et que vous appréciez particulièrement. Laissez couler les mots sans les retenir en mode écriture automatique.

Puis dans des magazines, choisissez des images qui raisonnent avec ce qui vous souhaiteriez pour l’année à venir. Faites un collage sur les mots en vrac qui vous avez écrits, afin de représenter les intentions que vous mettez pour la nouvelle année. Rajoutez y de la couleur, avec de la peinture, des pastels, des feutres.  Pour finir choisisez un mot qui vous accompagnera pour 2019. Votre mot phare qui vous guidera dans la nuit mais aussi de jour, quelle que soit la météo. Faites le apparaitre en gros sur votre mandala.Soit en découpant des lettres dans le magazines, soit en le calligraphiant. Sentez ce mot, si il est bien en accord avec votre ressenti. Fermez les yeux, laissez le résonner dans votre tête, sonner dans votre cœur. Prenez le temps de respirer en conscience en laissant chanter ce mot en vous.

Je vous souhaite un beau moment de créativité. Vous pouvez également choisir de le réaliser en couple ou en famille.

Que cette nouvelle année vous soit douce et vous réserve de belles surprises. De la paix pour les cœurs, des couleurs pour la vie, l’enthousiasme pour sauter dans la nouvelle année à pieds joints, le sourire aux lèvres. Donnez vous la permission de rayonner de votre lumière pour éclairer la ville, la vie  et nourrir les cœurs.

« Dans un cœur plein, il y de la place pour toutes choses, mais dans un cœur vide, il n’y a de la place pour rien »

Antonio Porchia

JOYEUSE NOUVELLE ANNEE 2019 !

Nourrir la flamme

Il mit le chemin sous ses pieds et il partit. Ça se passe ainsi dans les contes. Le personnage principal prend la route pour un chemin initiatique, résoudre des énigmes et s’en sortir transformé, plus mature, mieux centré sur sa vie et son propre chemin. Nous somme tous à un moment donné, ce personnage principal qui met la route sous ses pas pour partir trouver sa lumière, celle qui permet à notre partie lumineuse de briller. Nous sommes tous invités à trouver et entretenir la flamme de vie, de l’enthousiasme, du feu intérieur, celui qui fait de nous des petites lumières, des lucioles dans la nuit. L’hiver s’est installé, accompagné d’une lune magnifique, astre merveilleux dans la nuit. C ‘est le moment de nous mettre en chemin. Enveloppez vous d’un manteau chaud, enroulez autour de votre cou une douce écharpe de laine mousseuse, un bonnet chaud sur les oreilles, des chaussures confortables, des gants et sortez dans le froid du petit matin, mettez vous en chemin.

Ma lumière, je la trouve dans ma créativité. En mêlant quelques fils, tissant certains mots choisis. Je mélange les couleurs pour me plonger dans des ambiances colorées. Je tricote des mots avec des brins de laine. Tout ceci concourt à me faire me sentir vivante, pleinement vivante, en me créant une vie faite à la main. Une vie où les sens s’éveillent, manipulent et transforment la matière.

Depuis quelques temps, j’ai repris mon bâton de pèlerin sur les chemins de campagne, mon panier au bras, à la cueillette de plantes sauvages, médicinales, parfois un peu folles mais tellement nécessaires à la vie. Loin d’être douces, elles contiennent dans leur germe une telles puissance que j’en reste émerveillée à chaque fois. Approfondir leur connaissance et leurs propriétés extraordinaires. J’essaye de faire cohabiter tout ce qui m’anime, en nourrissant mes passions pour vibrer à l’unisson. Créer, transformer et soigner aussi, avec une spécialisation dans l’accompagnement des bébés, des enfants, des femmes à tous les âges de la vie. Si je me coupe de cela, je ne suis plus cette petite lumière douce dans l’ombre de mes jours. Je suis donc la gardienne de ce feu discret, mais puissant.

C ‘est pourquoi en cette saison d’hiver, je vous invite à marcher sur votre chemin d’intériorité afin de faire jaillir la flamme. Nourrissez les flammèches, pour que chacun de vous, de votre place, puissiez devenir un petit lumignon, une petite luciole ou un grand feu de joie. Tout est bon, tout est juste. Et n’oubliez pas qu’une bougie peut en allumer des milliers d’autres sans perdre de sa lumière ! Alors répandez la,  sans craindre votre éclat !

Colchique dans les prés !

L’automne, est une saison qui divise. Il y a ceux qui redoutent son arrivée par crainte de laisser s’en aller le soleil de l’été avec son lot de chaleur, bonheur et langueur, et ceux qui se réjouissent de retrouver les chaussettes, bottines, foulards et vestes en laine.

L’automne c’est la saison des moissons, des récoltes, mais aussi celle où l’on laisse aller ce qui n’a plus lieu d’être, les vieilles peaux comme un serpent qui fait sa mue. Pas facile de laisser aller .. de se délester du superflu devenu inutile. Et pourtant c’est nécessaire. Comme les arbres perdent leurs feuilles, nous pouvons laisser aller au vent d’automne ce qui alourdi nos pas, pour retrouver une légèreté du corps, de l’esprit.

La nature se pare de ses plus belles couleurs jaune, orange, rouge. Les forêts sont flamboyantes, les colchiques éblouissants, couleur soleil !

J’aime l’automne pour retrouver le plaisir d’habiter la maison. Trier, ranger, faire place neuve à ce qui pourra émerger.

C ‘est le temps de la créativité exacerbée aussi. Les fruits et les légumes peuvent inspirer tartes, gâteaux, soupes, salades colorés !

Déguster en conscience les premières pommes d’automne, sucrées croquantes, acidulées ..

Les trésors de la nature peuvent donner lieu à des heures de jeux et de bricolage.

C ‘est le temps de ressortir sa laine ou des tissus doux et chauds et s’envelopper de douceur.

Les herbes cueillies et séchées nous offrent des délices pour nos papilles à déguster sous forme de tisane, éventuellement sucrées au miel ..

Je vous invite à retrouver votre créativité. A découvrir la nature avec un regard neuf, à retrouver votre âme d’enfant pour aller fouler les feuilles mortes en forêt ! A apprécier cette saison qui nous mène sur un chemin d’intériorité.

Et pourquoi ne pas réaliser le mandala de l’automne, seul(e) ou en famille : une musique douce, une boisson chaude, des images, des feutres, pastels, de la colle et la joie de créer pour entrer dans la saison.

Bel automne !