« je ne cours plus qu’après mes rêves »

Les effets positifs de la bibliothèrapie sont bien connus. Aujourd’hui je ne résiste pas à vous partager un livre merveilleux qui donne la pêche qui donne envie d aller au bout de ses rêves !
Trois femmes, trois destins différents et une rencontre improbable pour une aventure pleine de vie, d’essentiel, magnifiquement bien écrite cette histoire est un petit bijou de poésie.

« On devrait vider nos cœur comme on vide une vielle malle.

Se débarrasser des tristesses qui débordent, des regrets trop poussiéreux qui embrument nos lendemains

On devrait décorer nos cœurs de couleurs vives et chaudes

Oublier le gris des années de pluie et accrocher un soleil au dessus de nos portes »

Je ne cours plus qu’après mes rêves Bruno Combes

 

Je ne cours plus qu'après mes rêves

Que vous soyez triste, découragé, déprimé, heureux, serein .. ce livre fait du bien !

« Cours après tes rêves ma petite, cours après tes rêves … »

Bonne lecture 🙂

Et le temps à passé …

 

Trois mois sont passés depuis mon dernier article. Tant de choses se sont déroulées. Une adaptation à un nouveau pays, un nouveau mode de vie, une nouvelle langue et un solstice et un équinoxe plus tard j’ouvre les yeux, je regarde un peu en arrière, et beaucoup le présent. Arrêt sur image, poser mon regard sur toutes les merveilles que la nature nous offre et qui ont fleuries à mon insu, trop occupée que j’étais de vivre un quotidien prenant. Mais où est l’essentiel ?

Revenir à la terre, prendre le temps de respirer en conscience (le plus dur en cas de stress), se laisser émerveiller par la nature et les plantes qui poussent à foison dans le merveilleux jardin écologique vers lequel mes pas me mènent quotidiennement. Cueillir chaque jour des petits bonheurs pour colorer le quotidien, écouter une musique aimée, profiter de la caresse du vent, de celle d’un rayon de soleil, d’un verre d’eau fraiche qui désaltère, d’une ombre bienfaisante un jour d’été caniculaire, d’un sourire, d’un rire d’enfant, de l’apaisement ressenti à la vue d’un bébé endormi, d’une lune dans le ciel d’été et des étoiles scintillantes qui l’accompagnent …..

En choisissant chaque jour d’apprécier son quotidien par des petites choses à priori sans importance mais qui font plaisir et toute la différence, on retrouve l’EN-VIE, la joie d’être en vie. La joie de pétiller de l’intérieur et de la transmettre autour de nous.

« Je veux retrouver la faculté d’émerveillement sans laquelle rien de vivant ne se révèle »

Christiane Singer

Mots d’emprunts

Aujourd’hui ce ne sont pas mes mots, ni même mes peintures. Aujourd’hui j’emprunte les mots de Christiane Singer dans les « Sept nuits de la reine » et j’illustre ces propos par une peinture que j’aime tant de Ioyan Mani, une artiste canadienne des Premières Nations issue du patrimoine Santee et Oglala. On lui a donné le nom de Sioux « Ioyan Mani ».

« Connaissez vous le chant des mères africaines ? « donne moi un enfant pour m’engendrer ! Un enfant pour me mettre au monde ! »

Oui un enfant pour m’engendrer, un enfant pour me mettre au monde ! Voilà ce qui a lieu, pas le contraire. L’enfant engendre sa mère. Sans l’enfant elle reste orpheline de père et de mère ! (…)

Cet enfant tenait le monde ensemble. Et depuis sa mort, le monde se délite et se défait.

C ‘est dans l’enfance que l’amour fou tout comme la sagesse ont leurs racines profondes »

Christiane Singer « Les sept nuits de la reine »

New Beginnings

Belle semaine !

Couleurs d’automne dans l’atelier

« Les saisons sont ce qu’une symphonie devrait être : quatre mouvements parfait en harmonie intime les uns avec les autres »

Arthur Rubinstein

De belles couleurs sont entrées dans mon atelier ce matin. Couleurs d’automne, du orange, rouge, jaune, rose. Un bain de couleurs qui font du bien et dynamise ma journée.

Et vous quelle est votre couleur du jour ?

Sur l’érable rouge

La lumière intense et colorée marque

L’attente

Saisir la chance !

« La chance est un trampoline qui permet de rebondir.

Elle se saisit. Elle ne se dédaigne pas.

La piétiner, c’est insulter la vie »

Une étincelle sur le pavé – France Lestelle

Les éditions de la boucle

Et vous savez vous saisir la chance ?

Parfois elle se cache dans les petits moments du quotidien. Attention ! ouvrez l’œil ! Levez les pieds !

Belle semaine !

Une folle envie de partager …

Si JE DEVAIS RECOMMENCER MA VIE

 

J’userais commettre davantage d’erreurs. Je garderais mon calme. Je serais plus dégourdie. Je ferais plus de folies que je n’en ai faites cette fois-ci. Je prendrais moins de choses au sérieux. Je prendrais plus de risques. Je voyagerais davantage. Je gravirais davantage de montagnes et je nagerais dans un plus grand nombre de rivières. Je mangerais plus de glaces et moins de haricots. J’aurais peut-être davantage de maladies réelles mais certainement moins de maladies imaginaires.

Voyez-vous, je suis une de ces personnes qui vivent sagement et sainement heure après heure, jour après jour. Bien sûr, j’ai vécu de bons moments, mais si je devais recommencer et le ferais en sorte d’en connaître davantage. D’ailleurs, c’est tout ce que j’essaierais de faire: vivre de bons moments. L’un après l’autre, au lieu de vivre en pensant à demain. Je suis de ceux qui ne sortent jamais sans leur thermomètre, leur bouillotte, leur parapluie et leur parachute. Si je devais recommencer, je me chargerais moins avant de partir en voyage.

Si je devais revivre ma vie, je me promènerais pieds nus plus tôt au printemps et jusque tard en automne. J’irais plus souvent au bal. J’irais plus souvent cueillir des marguerites.

Nadine Stair

de Louisville au Kentucky

(âgée de quatre-vingt-cinq ans au moment d’écrire ce texte)

2016-10-12-16-17-25_1476294041837_resized

« Vivre rien que des instants l’un après l’autre, au lieu de vivre tant d’années en avance sur chaque jour »

Nadine Stair

 

Alors osons vivre vraiment, en dansant la vie, en l’attrapant à plein cœur !