Développer la relation parent-enfant par le massage

« le toucher est le sens le plus important de notre corps. Sans doute celui qui intervint le plus dans les phénomènes de veille et de sommeil. Il nous donne la notion de la profondeur, de l’épaisseur, des formes. C ‘est par notre peau, grâce au toucher, que nous ressentons, aimons, détestons. »

J. Lionel Taylor

La peau est notre enveloppe. Il s’agit de l’organe le plus étendu du corps humain. Le sens du toucher est étroitement lié à la peau et il est le premier à se développer chez l’embryon. C ‘est également le seul sens qui est absolument réciproque. Il n’est pas possible de toucher quelqu’un sans être touché en retour. Dans le ventre maternel, les mouvements du liquide amniotique vont faire sur la peau comme une douce caresse.

Le toucher est le sens le plus important de notre corps. La peau nous enveloppe complètement. C’est le premier né de nos organes et le plus sensible. Ex avant 8 semaines alors que l’embryon mesure 3 cm env. un léger coup sur la lèvre ou les ailes du nez le fera s’éloigner pour éviter la source de douleur.

Pour information, dans les cultures qui favorisent le toucher, les adultes ont un comportement calme et pacifique alors que dans les cultures où le toucher est très limité, les niveaux d’agressivité sont bcp plus élevés.

  • La peau

La peau est l’enveloppe protectrice qui délimite les contours de notre corps, face au monde environnant. Elle relie notre organisme intérieur au monde extérieur. La peau permet à l’être humain de toucher, sentir, éprouver.

Elle révèle notre état de santé, nos états d’âme. La peau est un organe extrêmement sophistiqué. Elle est munie de million de cellules sensorielles. L’épanouissement et les affinements de la sensibilité vont dépendre de l’environnement. Les connections sont plus nombreuses, si l’adaptation au monde environnant est riche et aisée. Des zones jamais  ou plus stimulées vont s’atrophier. Elles ne pourront jamais être réactivées car elles n’auront pas été reconnues au départ.  Par contre des zones stimulées laissées en sommeil seront toujours accessibles. Il suffit de la stimuler à, nouveau pour qu’elle réagisse. D’où l’importance du massage chez les bébés pour développer au maximum toutes les connections sensorielles et motrices.

Le toucher est le sens du contact de la peau. C’est le premier sens qu’il développe dans le ventre maternel. C’est aussi le premier sens par lequel il entre en contact avec le monde extérieur à la naissance.

Pendant la grossesse les vibrations de la voix maternelle sont autant de source de massage pour l’enfant. Puis vient le massage procuré par les contractions au moment de l’accouchement. Le bébé est modelé/moulé par son passage dans le vagin de sa mère vers le monde extérieur.

Puis à la naissance ce sont les premières sensation du peau à peau et le contact sensoriel de la tétée. Le contact physique semblerait intervenir comme régulateur principal de l’instinct maternel. Ex d’après certaines études, les mères séparées de leur enfant à la naissance ont parfois plus de difficulté à développer leur instinct maternel.

  • Toucher pour communiquer

Le toucher est notre sens le plus social. Contrairement à la vue, l’ouïe, l’odorat et le gout qui peuvent s’exercer quand on est seul, le toucher implique une réciprocité.

Quelques rituels tactiles rencontrés dans les civilisations qui privilégient le contact physique :

Frottage mutuel de nez, l’accolade, le baiser, le pincement des joues, le fait d’ébouriffer les cheveux et même les claques dans le dos.
La poignet de main est aussi sujette aux variations sociales. On peut en décrire plusieurs : La poignet de main en gant, où l’on prends les deux mains dans celle de l’interlocuteur. On a aussi les « broyeurs de phalanges », ceux qui tendent les bras rigides pour vous tenir à distance, ceux qui vous saisissent le bras (qui on plus de pouvoir sur vous) et ceux qui s’inclinent comme s’ils serraient la main d’une altesse. Il est claire qu’une poignet de main mollassonne façon « nouille cuite »ne va pas conquérir le monde et que les broyeurs de phalanges ne vont pas se faire que des amis.

  • La communication tactile à selon l’âge

Pour la majorité des gens masser un bébé ou un enfant est quelque chose d’agréable qui nourrit autant la personne massée que le masseur. Cependant lorsque la personne vieillit, les besoins tactiles ne semblent pas décroitre avec l’âge mais auraient plutôt tendance à augmenter. Or ironiquement, plus certaines personnes avancent en âge plus elles ont envie d’être touchées mais l’opportunité d’être touché par ses amis ou sa famille se réduit considérablement bien souvent, hélas.

  • Les bienfaits du massage bébé

Détend et calme

Le toucher est nourrissant. C’est une manière d’éliminer le stress pour vous même et le bébé.

Approfondit le lien

C’est un moment essentiel qui accroît votre intimité votre compréhension et votre capacité à nourrir.

Améliore la communication

Accroît votre confiance et votre sensibilité aux signaux émis par le bébé.

Contribue au développement

Stimule la croissance et le développement sain du corps du bébé et de son esprit.

Il valorise le parent qui masse

Accroît votre capacité de compréhension des besoins spécifiques du bébé.

Aide à mieux dormir

Aider le bébé à éliminer ses tensions quotidiennes dues à ses expériences nouvelles, signifie plus de repos pour le bébé ET pour vous. Tout le monde s’en porte mieux.

Stimule toutes les fonctions

Sur le plan physique, le massage favorise la circulation du sang, détend et stimule le tonus musculaire, avive le métabolisme, protège et développe le système immunitaire.

Sur le plan psychologique, le massage détermine l’appartenance de l’enfant. Cette action lui confirme que quelqu’un s’occupe de lui et s’assure de son bien-être. C’est pourquoi le bébé massé à tendance à moins pleurer.

Un enfant massé régulièrement se développe bien. Il est paisible, équilibré, bien coordonné, vigoureux, éveillé, curieux et bien dans sa peau.

  • Le masseur

Même si le massage est très bénéfique pour celui qui le reçoit lorsque l’on respecte les règles de base ; il est important que la personne qui masse ait envie de le faire, et qu’elle puisse se détendre avant de réaliser le massage. Si vous êtes mal installé ou contracté, le massage ne sera pas agréable ni pour la personne qui le reçoit ni pour le masseur.

le massage est une magnifique manière de développer la communication parent-enfant. Et comme l’évoquait Ashley Montagu l’influence de la peau, de son traitement, en tant qu’organe tactile à des influence sur la croissance physique de l’organisme et sur le développement du comportement de l’enfant qui grandit.

Alors allez y, massez vos enfants, c’est un cadeau pour la vie que vous leur offrez. Faites vous confiance, créer vos massages, soyez à l’écoute du langage non verbal de votre bébé pour ne jamais rien lui imposer qui ne lui plairait pas. Détendez vous, respirez et massez.

Si vous étiez intéressés par des séances de massage pour bébé, je peux également vous accompagner dans cette découverte.

Belle journée !

Se relier à la vie

Ma vie créative s’adresse à toutes les personnes qui ont envie de se façonner une vie qui leur ressemble. La créativité se glisse dans tous les domaines de la vie. J’aime observer ses différentes formes. Il y en a une qui m’émeut beaucoup, c’est celle qui prend forme dans la parentalité réinventée et créative. La situation de confinement que nous avons vécu à peu voir éclore des trésors de créativité parents enfants et ça me réjouie tellement !

Une autre forme me touche beaucoup, c’est lorsque se lient créativité et nature. dans ces cas là j’ai le sentiment d’être au plus juste. Il me semble qu’entretenir le lien qui lie l’Homme à la nature est à choyer, à préserver, à tisser de fils d’or et d’argent. Il est plus qu’urgent d’en prendre soin et de le préserver. D’ailleurs ne nous sentons pas perdus sans ce lien précieux qui nous relie à la Terre Mère dans tous ces aspects ? Elle nous invite à être et devenir plutôt que d’avoir et conserver. Tout passe, tout est mouvement. la nature en est un magnifique exemple. N’avez vous pas eu l’impression d’ailleurs qu’il vous a manqué la naissance du printemps cette année ? Presque comme si une partie de la vie avait disparue. Comme ces naissances qui sont passées inaperçues, ces parents qui n’ont pas pu les partager avec leur familles éloignées. On découvre l’enfant quelques mois plus tard, ses premiers jours ayant été réservés à la maman d’abord puis au papa quand quelques jours plus tard il a pu retrouver sa compagne et leur enfant. Et tout passe … teinté parfois de quelques regrets ..

Il me semble en tout cas, que quoi que l’on vive c’est cette part de nous, cette part qui baigne ses racines créatives dans le quotidien qui nous permet de transformer ces temps anxiogènes en des moments où la vie est la seule chose importante, la seule qui nous reste à choyer, avec la nature qui fourmille de vie dans ce printemps magnifique qui se moque bien du virus.

Je vous invite à aller les mains dans vos poches trouées, plonger dans la terre, la couleurs, le nez en l’air, respirer, et vous relier à la vie.

« En te levant le matin, rappelle-toi combien précieux est le privilège de vivre, de respirer, d’être heureux »

Marc Aurèle

Que la journée vous soit douce, et créative !

Doula nomade …

La doula est la femme, l’amie, la belle âme qui va accompagner la femme, le couple durant l’accouchement. mais pas seulement. La doula peut accompagner le couple très tôt dans la grossesse. Il faut dire que choisir une doula est une affaire de rencontre. Une relation coeur à coeur. Il n’est pas anodin d’ouvrir la porte de son intimité à n’importe qui. Dans le monde médical, on ne choisi pas toujours le médecin ou la sage femme qui va suivre l’accouchement. Mais décider de se faire accompagner par une doula est un vrai choix. Elle va permettre à la mère de vivre son accouchement dans sa bulle, de défendre ses choix, elle va soutenir le papa parfois démuni de voir sa femme en travail, elle va être une présence bienveillante, rassurante, fidèle. Une Présence.Elle n a pas de rôle médical, mais son rôle est tout en nuance, en délicatesse, en discrétion, en protection.

Elle peut être là durant l’accouchement et revenir après, en post-partum, cette période si singulière où la nouvelle maman est vulnérable, une louve pour son petit, qui a elle aussi besoin qu’on protège ces liens fragiles de la relation mère-enfant et de la naissance d’une famille. Choisir une doula c’est également s’offrir une présence sur qui compter. Une Présence .. avec qui enchanter la naissance, chanter la vie.

Mon amie Anne-Christine est de ces belle femme doula. Elle exerce dans la Drôme près de Valence et accompagne les femmes, les pères avec une passion chaque fois renouvelée. C ‘est à l’occasion d’un article sur son blog qu’elle m’a sollicité pour chanter une des chansons que nous chantons souvent en atelier de chant prénatal, Nomade. Je vous laisse découvrir son article et ce chant qui fait voyager à travers  les dunes dans l’immensité du désert, sur des hanches balancer, sans perdre ce désir de liberté, de grands espace, nommé, Nomade.

Résultat de recherche d'images pour "mère enfant"

Naitre et grandir à Munich : le chant prénatal

Je poursuis la présentation de mes activités munichoises autour de l’accompagnement des familles et des bébés. Aujourd’hui : LE CHANT PRENATAL

« Ma jolie sirène, mon poisson d’argent, dis moi où tu m’entraines à travers le temps.. »

Marie-Louise Aucher

Dans les années 70 Marie-Louise Aucher (cantatrice) à l’intuition que le chant produit des vibrations bénéfiques pour l’équilibre neurologique et affectif du bébé. Les recherches qu’elle fera en collaboration avec des médecins obstétriciens, des médecins chinois, des ostéopathes, des sage-femmes, des phoniatres lui donneront raison.

A la même période Françoise Dolto affirme que le bébé est une personne et que le vécu prénatal laisse des traces chez l’enfant et l’adulte qu’il devient.

Le chant est un massage interne tant pour la mère que pour le bébé. C ‘est une école du souffle. Chanter permet d’améliorer la posture et donne de l’énergie à la femme enceinte. Quant au bébé il profite des nombreux bienfaits du chant prénatal et surtout il se tisse un lien profond, dont la voix en est le fil et qui le guidera en douceur tout en le rassurant.

La voix, une enveloppe de douceur, un cocon rassurant

Le savez vous ? que le fœtus in utéro, entend autour de la 22ème semaine de grossesse et que les sons qui vous auront bercés tous les deux durant ces neuf mois, resteront des sonorités rassurantes pour lui après la naissance.

Dans le ventre de sa mère, le fœtus est baigné de sons. La circulation sanguine, les battements du cœur de sa mère, la marche rythmée, la caresse de la voix, la respiration, toutes la musique des fonctions vitales qui le bercent et l’accompagnent durant ces neuf mois sonores. Le rythme essentiel au développement fait partie de la vie du fœtus très tôt durant la grossesse. Rien d’étonnant à ce que le bébé, une fois né, éprouve un besoin vital de les retrouver. Il en a besoin pour se sentir sécurisé. Cette sécurité lui permettra d’être rassuré lors de ses débuts dans le monde et même après !

Durant la grossesse, la voix de sa mère lui parvient par transmission osseuse, particulièrement dans le bassin où les vibrations et les sons sont amplifiés et créent une enveloppe sonore pour le bébé. La voix du père est transmise à travers le liquide amniotique. Elle lui parvient davantage feutrée.

La voix est un organe très intime, parfois d’ailleurs nous n’aimons pas entendre notre voix. Elle est chargée de nos intentions et de nos émotions. Le bébé dans votre ventre y est déjà très sensible et avec la voix, vous lui transmettez une palette d’émotions qu’il ressent et qui s’impriment en lui. Le son constitue une véritable enveloppe protectrice pour lui. A la naissance, il saura reconnaitre votre voix parmi d’autres voix féminine. Votre voix saura mieux que n’importe laquelle le calmer lors de crises de pleurs ou l’angoisse.

Le chant prénatal permet cet accompagnement de la future maman, du papa et du bébé durant la grossesse dans un but de bien être (travail du souffle, posture, massages, lien mère-enfant ..) et dans la perspective d’utiliser les sons graves pendant l’accouchement. La future maman est invitée à choisir une chanson d’accueil qui sera celle du bébé. Chantée en prémices avant la naissance, le bébé reconnaitra la musique qui l’aidera à se calmer.

Vous vivez à Munich ? vous attendez un bébé et vous êtes tentés par le chant prénatal ?

Contactez moi : vir.loth@gmail.com

Bien-naître et grandir à Munich etc …

Dans le cadre de mes activités d’accompagnement des futures mamans au centre périnatal de Munich, j’ai crée une nouvelle page FB. Ce géant que je boudais depuis un moment. Trop de zapping, trop de temps perdu que je voulais retrouver pour moi, trop superficiel. Il faut dire qu’au début (je n’avais pas bien compris :(, j’écrivais tous mes articles moi même. J’y mettais du temps et de l’énergie, une fois postés ils étaient vite dépassés par d’autres qui étaient repiqués, repartagés etc …Donc j’ai décidé de me tenir à distance. Mais bon il faut être honnête, je ne crache pas dans la soupe non plus. Tout est une question d’usage et de modération. J’ai donc crée une nouvelle page pour mes activités. Et là en recherchant différentes choses, je suis tombée sur mon dernier livre sur les émotions de l’enfant traduit en italien !!! oui !! Joie et surprise !

C ‘est parfait il va reprendre du service aussi bien en Italie qu’en Allemagne qu’auprès des enfants auxquels je propose des ateliers créatifs.

Et pour les futurs parents francophones à Munich :

Bonjour et bienvenue sur Bien-être et grandir à Munich, groupe francophone d’accompagnement à la naissance et à la croissance de votre tout petit. Il est important d’être accompagné lors de la grossesse afin de préparer la naissance, faire ses choix et de les exprimer.
Chaque jeudi de 12h15 à 13h45 je vous accueil au centre périnatal Häberltrasse 17 à Munich au café Netwerk pour échanger sur des thèmes qui vous préoccupent, grossesse, préparation à l’accouchement, allaitement, portage, sommeil, alimentation ..
Au plaisir de vous y accueillir !
Virginie Loth, Puericultrice D.E, naturopathe spécialisée en périnatalité.

Belle semaine à tous !

Mots d’emprunts

Aujourd’hui ce ne sont pas mes mots, ni même mes peintures. Aujourd’hui j’emprunte les mots de Christiane Singer dans les « Sept nuits de la reine » et j’illustre ces propos par une peinture que j’aime tant de Ioyan Mani, une artiste canadienne des Premières Nations issue du patrimoine Santee et Oglala. On lui a donné le nom de Sioux « Ioyan Mani ».

« Connaissez vous le chant des mères africaines ? « donne moi un enfant pour m’engendrer ! Un enfant pour me mettre au monde ! »

Oui un enfant pour m’engendrer, un enfant pour me mettre au monde ! Voilà ce qui a lieu, pas le contraire. L’enfant engendre sa mère. Sans l’enfant elle reste orpheline de père et de mère ! (…)

Cet enfant tenait le monde ensemble. Et depuis sa mort, le monde se délite et se défait.

C ‘est dans l’enfance que l’amour fou tout comme la sagesse ont leurs racines profondes »

Christiane Singer « Les sept nuits de la reine »

New Beginnings

Belle semaine !

Un si long voyage

Voyageur, le chemin
Ce sont les traces de tes pas
C’est tout ; voyageur,
Il n’y a pas de chemin,
Le chemin se fait en marchant
Le chemin se fait en marchant
Et quand tu regardes en arrière
Vois le sentier que jamais
Tu ne dois à nouveau fouler
Voyageur! Il n’y a pas de chemin
Rien que des sillages sur la mer.
Tout passe et tout demeure

Mais notre affaire est de passer
De passer en traçant
Des chemins
Des chemins sur la mer

Antonio Machado

Ce poème a illustré un certain nombre de mes écrits, il est un fil rouge, un ruban de petites lumières dispersées au bord du chemin qui se trace au fur et à,mesure que j’y pose mes pas.

Mes pas m’ont menés vers un nouveau pays. Chaque déménagement est un nouveau départ, une sorte de re naissance. Je reviens donc à mes premières amours : la naissance. Les passages sont nombreux dans une vie et il est important de prendre le temps d’arriver à chaque fois. Mais arrivons nous vraiment ? toujours cette histoire de chemin. Pas de ligne d’arrivée à franchir, un chemin à parcourir. En prenant le temps cependant. Un pas à la fois. Prendre le temps de sentir le  souffle du vent dans les cheveux, la caresse du soleil sur la peau, le chant des oiseaux, les gouttes de pluie sur les joues. Le chemin invite les sens à se réveiller, se mettre en alerte de la moindre stimulation.

La grossesse aussi est un chemin. Très spécial. Chemin où se tisse une vie, fil après fil, saisons après saisons. Dans mon livre sur le chemin créatif de la grossesse, je vous accompagne à travers les saisons de la vie qui se construit.

Prendre le temps de déguster chaque moment. Oser ralentir, se mettre à l’écoute de ses besoins et les exprimer. Accueillir les émotions contraires et leur offrir une voie de transformation à travers la créativité. Une relaxation par trimestre à écouter au fil des envies, pour se reposer et prendre soin de soi et de ce petit être qui grandi.

Je vous offre des extraits choisis de ce livre :

Créez-vous un cocon créatif

« Sans le studio, si humble soit-il, la chambre où l’imagination peut entrer ne peut pas exister »

Anna Hansen

Afin de vous laissez aller à une pratique régulière, il est important de vous créer un espace, de vous installer un lieu de créativité, un atelier nomade ou un coin permanent dans une pièce dédiée, un petit coin préservé. Peu importe l’espace, pourvu qu’il vous convienne. Vous pouvez choisir faire votre Journal tous les matins au réveil, ou tous les soirs dans votre lit, à moins que vous ne préfériez un coin de table dans votre cuisine à l’heure du thé, ou au moment du goûter. Suivez votre inspiration et offrez vous un bouquet de crayons fraichement taillés !

Matériel de base :

¶    Crayons de couleurs de préférence aquarellables

¶    Pastels gras et secs

¶    Votre stylo préféré pour écrire

¶    De la peinture, des tubes de gouache ou d’acrylique

¶    Une petite boite d’aquarelle, ou des aquarelles en tubes

¶    Des feutres de tailles différentes ainsi que des feutres gels ou Poska

¶    Un tube de colle et des ciseaux

 

Quelques magazines que vous affectionnez, des petits papiers variés, à origami, papiers cadeaux, papiers de soie, tickets de trains, de musée, de piscine, des vieux livres …tout ce que vous aimez. Ces petits papiers trouveront leur place dans vos créations. Conservez vos petits trésors dans une jolie boite, ils trouveront leur place dans vos créations.

Préparez votre matériel dans un panier, une jolie boite ou un sac en toile qui vous permettra ainsi de vous installer où bon vous semble selon vos humeurs : dans votre salon, votre jardin, votre balcon, dans un parc ou un café.

Tisser sa vie par une créativité du quotidien

« La créativité c’est inventer, expérimenter, grandir, prendre des risques, briser les règles, faire des erreurs et s’amuser. « 

Mary Lou Cook

Je pense sincèrement que chacun de nous est créatif. Parfois la créativité a besoin que vous vous mettiez en chemin, pour vous faire signe !

L’expression de la créativité permet de rendre visible ce qui vit à l’intérieur de nous. C ‘est également une manière de laisser voir au monde la personne belle et unique que vous êtes. C ‘est la manifestation évidente de vos trésors, de vos talents, des pépites qui brillent en vous. Prendre le temps de se déposer régulièrement dans le journal permet de rayonner en étant pleinement soi-même et en s’acceptant comme telle.

Le Journal Créatif est votre jardin secret. Celui où poussent les fleurs de la gratitude, du rêve, de la créativité et de l’authenticité. Osez le lâcher prise et la détente à travers l’expression. Jouez avec vos crayons, vos feutres et vos pinceaux.

Vivre une vie créative, c’est aussi développer la compassion envers soi tout d’abord et envers les autres et son enfant tout particulier. C ‘est un chemin d’humanité qui permet de semer des petites graines de bienveillance dans le monde. En effet en prenant soin de soi, on est plus disponible à ce qui se présente et on le transmet à nos enfants.

La créativité dont je parle concerne toutes les sphères de la vie. Au delà du journal, c’est une invitation à oser créer dans des domaines variés pour devenir créatrice de votre quotidien. A vous d’inventer des histoires ou d’imaginer des jouets pour votre bébé, de créer des plats inspirants en puisant dans votre énergie créatrice de quoi devenir l’actrice de votre vie. Tissez ainsi le lien avant qu’il naisse et pourquoi ne pas l’accueillir en chantant !

Les sons, une enveloppe de douceur, un cocon rassurant

C’est autour de la 22ème semaine de grossesse que se met en place la fonction de l’audition. Les musiques, les chansons qui vous auront bercés durant ces neuf mois, votre voix, celle de son papa resteront des sonorités rassurantes pour votre enfant après la naissance.

Dans votre ventre, le fœtus est baigné de sons. La circulation sanguine, les battements de votre cœur, la marche rythmée, la caresse de votre voix, la respiration, toute les sonorités des fonctions vitales le bercent et l’accompagnent durant ces neuf mois sonores. Le rythme, essentiel à son développement, fait partie de la vie du fœtus très tôt durant la grossesse. Rien d’étonnant à ce que le bébé, une fois né, éprouve un besoin vital de les retrouver. Il en a besoin pour se sentir sécurisé.

Votre voix lui parvient par transmission osseuse, particulièrement dans le bassin où les vibrations et les sons sont amplifiés et créent une enveloppe sonore pour le bébé. La voix du papa est transmise à travers le liquide amniotique. Elle lui parvient davantage feutrée. La voix est un organe très intime, parfois d’ailleurs nous n’aimons pas entendre notre voix. Elle est chargée de nos intentions et de nos émotions. Le bébé dans votre ventre y est déjà très sensible et avec la voix, vous lui transmettez une palette d’émotions qu’il ressent et qui s’impriment en lui. Le son constitue une véritable enveloppe protectrice pour lui. A la naissance, il saura reconnaitre votre voix parmi d’autres voix féminine. Votre voix saura mieux que n’importe laquelle le calmer lors de crises de pleurs ou l’angoisse.

Le chant prénatal notamment permet cet accompagnement de la future maman et du bébé durant la grossesse dans un but de bien être (travail du souffle, posture, massages, lien mère-enfant ..) et dans la perspective d’utiliser les sons graves pendant l’accouchement. La future maman est invitée à choisir une chanson d’accueil qui sera celle du bébé. Chantée en prémices avant la naissance, le bébé reconnaitra la musique qui l’aidera à se calmer.

Premier trimestre

« Ma jolie sirène, mon poisson d’argent

Vers où tu nous entraines à travers le temps »

Marie-Louise Aucher

Un secret précieusement gardé

Lettre à mon enfant, premier trimestre

En votre sein, la vie se construit lentement. Vous êtes la gardienne d’un secret. Les émotions vous submergent parfois, la fatigue vous envahie de manière inhabituelle. Une joie immense vous habite, parfois teintée d’inquiétude face à cette vie qui s’annonce. Je vous invite à écrire vos sensations, vos émotions, vos questions, l’étrangeté qui vous habite sous la forme d’une lettre à votre enfant. Ouvrez votre cœur à la plume. Connectez vous par la pensée à votre petit bébé. Vous pouvez également vivre la relaxation du « secret » avant d’écrire cette première lettre

Matériel : crayons de couleurs, votre stylo préféré

¶    Prenez votre cahier et installez vous confortablement dans un endroit calme où vous ne serez pas dérangée. Vous pouvez si vous le souhaitez allumer une bougie, écouter une musique pour créer une ambiance chaleureuse.

¶    Posez les pieds bien à plat, redressez vous et faites trois grandes respirations, les yeux fermés. Détendez vous.

¶    La phrase déclencheur d’écriture vous invite à entrer dans le processus d’écriture. Ecrivez à votre enfant tout ce qui vous traverse, ce que vous vivez, vos ressentis, vos questions, l’époque dans laquelle il viendra au monde .. tout ce qui vous passe par la tête et que vous avez envie de lui confier, vous pouvez le déposer ici dans cette lettre. Laissez le fil des mots se dérouler sur la page.

Phrase déclencheur d’écriture :

« Je suis la gardienne d’un secret, à l’intérieur de moi, une vie se construit lentement … »

¶    Comment vous sentez vous à l’issu de cette écriture ? Pour finir cette proposition créative, compléter l’acrostiche à partir du mot secret.

L’acrostiche est une forme poétique dont le mot de départ est écrit à la verticale. Chaque lettre devient de point de départ d’une phrase. Il est possible de faire un acrostiche à partir d’un prénom, d’un lieu, de noms propres et singulier.

Laissez- vous inspirer par cette forme poétique et ludique !

Le livre est structuré en trimestre. A chacun d’eux, les activités proposées correspondent au rythme de la grossesse.

Vous souhaitez feuilleter le livre ? Je vous invite à aller voir ..

Je vous souhaite une bonne lecture. Belle semaine !