Un jour les anges ..

L’automne, comme je l’ai déjà écris maintes fois, est une saison vraiment inspirante pour moi. Aujourd’hui, ce 1er novembre, le soleil est de la partie et nous invite à sortir, à profiter de ses rayons bienfaisants. Il nous invite à nous souvenir en lumière et en couleurs de ceux qui ne sont plus et qui ont guidés nos pas dans la vie et peut-être les guident ils encore de l’autre côté de ce miroir opaque. Qui sait ? En tout cas cet automne m’inspire des anges .. en voici un et la musique de CharlElie Couture « Un jour les anges .. »

En tout cas cette belle journée d’automne m’inspire des bouquets de feuilles d’arbre rougeoyantes, des promenades à travers champs, des chocolats chauds à la cannelle autour d’un feu de bois, de la lecture à n’en plus finir, et la dégustation de petits moments tout simples en apparence mais tellement précieux !

Dans mes livres je fais toujours une belle place à la gratitude. Je propose de créer une nouvelle habitude d’inscrire dans un joli petit carnet 3 belles choses (ça peut être davantage évidemment !) qui vous ont fait du bien dans la journée : des petites attentions aux uns, aux autres, de beaux paysages, un sourire, une main tendue, un rayon de soleil sur la peau, un moment passé avec un(e) ami(e) … Ces moments sont à conserver précieusement et quand les jours d’hiver vous sentez le froid s’infiltrer dans votre cœur, dans votre corps, dans votre maison revenez à ce petit carnet de gratitude et voyez comme la vie est belle et précieuse.

Alors à la manière de Nicole Bordeleau dont j’aime beaucoup les livres et la manière d’écrire. Que la vie vous soit douce !

Belle journée !

Publicités

Inspirations d’ Automne

Premier week-end d’automne. Que cette saison est belle, dans ses habits de lumière et de couleurs jaune,  dorée et orangée.

L’automne est pour moi avant tout une source infinie d’inspirations. Mes livres ont tous été commencés en automne (« Contes au jardin » « A quatre mains partager un journal créatif », « La ronde des saisons » et « L’Exil ») et il en gardent une odeur de terre humide et de champignons ainsi qu’un goût de chocolat chaud à la cannelle et de marrons grillés. L’automne est ma saison et je me réjouie de retrouver chaque année les trésors qu’elle recèle.

« LExil » commence par cette saison de l’automne, alors que l’héroïne du livre se remémore ses souvenirs passés, on sent l’odeur des pommes et de la pâte de coings.

Quand Inga va se réfugier dans la vieille maison de sa grand-mère, elle est loin de se douter de la découverte qu’elle va y faire. À travers des lettres que la vieille dame a laissées pour elle, Inga va découvrir un autre visage de celle qui avait toujours été là, pour elle, depuis sa tendre enfance. L’histoire en miroir des deux femmes va mener Inga sur un chemin de transformation personnelle.

Parution juin 2017 chez Edilivre

L’automne c’est également la saison des choix profonds. Qu’est ce que je choisis de conserver et qu’est ce que je choisis de laisser là, sur le rebord du chemin dans un tas de feuilles mortes au bord du sentier. De la même manière que nous faisons le grand nettoyage de printemps, le grand dépouillement d’automne est nécessaire pour s’engager dans une nouvelle année.

A l’image des arbres fruitiers qui donnent généreusement leurs fruits, nous pouvons également récolter les fruits de notre labeur, de notre investissement, les fruits de nos choix et nous projeter dans de nouveaux projets, de nouvelles activités. Laissons aller ce qui n’est plus juste pour nous, au vent tourbillonnant, comme les feuilles rouges, jaunes et oranges se laissent transporter, pour venir enrichir la terre en se transformant en humus. Que nos expériences nourrissent la terre de notre existence, la fertilisant pour de nouveaux petits plants.

Un collage d’automne est une jolie manière de faire le point et de poser symboliquement les nouveaux choix. Qu’est ce que je laisse aller, qu’est ce que je garde et sur quel chemin je pose mes pas …

Une belle activité agréable à réaliser avec des enfants cet automne : des toiles d’araignées colorées .

Commencez par aller ramasser des marrons, gros et dodus, brillants, lisses et doux dans la main.

Avec une petite vrille percez 8 trous dans lesquels vous plantez des piques à brochettes en bois.

Choisissez une jolie laine et montrez à votre enfant comment tisser la toile. En dessus, en dessous chaque pique. Changez de laine quand vous le voulez pour faire un joli dégradé. Les toiles d’araignées ainsi tissées orneront les mûrs de votre maison ! Amusez vous bien !

Petit plus gourmand : préparez vous un chocolat chaud à la cannelle, pour stimuler vos défenses immunitaires et nourrir la gourmandise :

250 ml de lait végétal (soja, riz ..) faire chauffer doucement, intégrez y 4 morceaux de chocolat noir à cuire ou du chocolat en poudre prêt à l’emploi. Rajoutez y deux cuillères à café de cannelle moulue (ou plus si vous aimez cela).

Battez votre préparation avec un petit fouet pendant qu’elle chauffe, ça donne de la mousse !!

Déguster en tissant la toile ! Bonne dégustation !

Belle semaine d’automne !

Le jour à pas de velours

Ce matin le jour a revêtu sa robe de lumière

Les premiers rayons du soleil passent à travers les volets et traversent la toile de lin des rideaux

Les oiseaux depuis longtemps réveillés lancent des joyeuses trilles dans l’air encore frais

C ‘est le moment que je préfère, emplit de la promesse d’un jour nouveau qui dévoilera ses surprises au fil du temps qui s’écoule minute après minute …

A cet instant, nulles précipitations, nulles inquiétudes, c’est le moment de tous les possibles L’aube nouvelle.

J’enfile alors mes pantoufles de rosée, ma robe de lumière identique à celle du jour,

et je sors dans le jardin.

J’y suis accueillie comme une des leurs,

sans bruit, j’écoute ce qui se dit dans ce concert de chants d’oiseaux et de fleurs qui défroissent leurs parures colorées par le sommeil de la nuit.

J’hume les fragrances douces à mes narines, terre ensommeillée, feuilles vertes et timides parfums de fleurs

Je bois quelques gouttes de rosées à la corole d’une rose thé, et je m’imprègne de ce moment de paix, tranquille, emplit d’une sérénité rare et d’un bonheur profond.

Etre là, tout simplement.

Et tout est là, assurément

Vivre authentiquement, sans rien attendre d’autre que ce qui est à vivre maintenant

A plein cœur,

A cœur joie.

Belle semaine !

 

Une folle envie de partager …

Si JE DEVAIS RECOMMENCER MA VIE

 

J’userais commettre davantage d’erreurs. Je garderais mon calme. Je serais plus dégourdie. Je ferais plus de folies que je n’en ai faites cette fois-ci. Je prendrais moins de choses au sérieux. Je prendrais plus de risques. Je voyagerais davantage. Je gravirais davantage de montagnes et je nagerais dans un plus grand nombre de rivières. Je mangerais plus de glaces et moins de haricots. J’aurais peut-être davantage de maladies réelles mais certainement moins de maladies imaginaires.

Voyez-vous, je suis une de ces personnes qui vivent sagement et sainement heure après heure, jour après jour. Bien sûr, j’ai vécu de bons moments, mais si je devais recommencer et le ferais en sorte d’en connaître davantage. D’ailleurs, c’est tout ce que j’essaierais de faire: vivre de bons moments. L’un après l’autre, au lieu de vivre en pensant à demain. Je suis de ceux qui ne sortent jamais sans leur thermomètre, leur bouillotte, leur parapluie et leur parachute. Si je devais recommencer, je me chargerais moins avant de partir en voyage.

Si je devais revivre ma vie, je me promènerais pieds nus plus tôt au printemps et jusque tard en automne. J’irais plus souvent au bal. J’irais plus souvent cueillir des marguerites.

Nadine Stair

de Louisville au Kentucky

(âgée de quatre-vingt-cinq ans au moment d’écrire ce texte)

2016-10-12-16-17-25_1476294041837_resized

« Vivre rien que des instants l’un après l’autre, au lieu de vivre tant d’années en avance sur chaque jour »

Nadine Stair

 

Alors osons vivre vraiment, en dansant la vie, en l’attrapant à plein cœur !

Les yeux du monde

IMG_20160801_174856IMG_20160801_193818

Les fleurs sont les yeux du monde. Il s’agit d’en prendre soin ! Ouvrez les yeux admirez  et régalez vous de leurs couleurs et de leurs formes. Sentez et enivrez vous de leurs parfums si délicats !

Le premier homme de la préhistoire qui composa un bouquet de fleurs fut le premier à quitter l’état animal ; il comprit l’utilité de l’inutile.

Le livre du Thé,

Okakura Kakuzô