« je ne cours plus qu’après mes rêves »

Les effets positifs de la bibliothèrapie sont bien connus. Aujourd’hui je ne résiste pas à vous partager un livre merveilleux qui donne la pêche qui donne envie d aller au bout de ses rêves !
Trois femmes, trois destins différents et une rencontre improbable pour une aventure pleine de vie, d’essentiel, magnifiquement bien écrite cette histoire est un petit bijou de poésie.

« On devrait vider nos cœur comme on vide une vielle malle.

Se débarrasser des tristesses qui débordent, des regrets trop poussiéreux qui embrument nos lendemains

On devrait décorer nos cœurs de couleurs vives et chaudes

Oublier le gris des années de pluie et accrocher un soleil au dessus de nos portes »

Je ne cours plus qu’après mes rêves Bruno Combes

 

Je ne cours plus qu'après mes rêves

Que vous soyez triste, découragé, déprimé, heureux, serein .. ce livre fait du bien !

« Cours après tes rêves ma petite, cours après tes rêves … »

Bonne lecture 🙂

Colchique dans les prés !

L’automne, est une saison qui divise. Il y a ceux qui redoutent son arrivée par crainte de laisser s’en aller le soleil de l’été avec son lot de chaleur, bonheur et langueur, et ceux qui se réjouissent de retrouver les chaussettes, bottines, foulards et vestes en laine.

L’automne c’est la saison des moissons, des récoltes, mais aussi celle où l’on laisse aller ce qui n’a plus lieu d’être, les vieilles peaux comme un serpent qui fait sa mue. Pas facile de laisser aller .. de se délester du superflu devenu inutile. Et pourtant c’est nécessaire. Comme les arbres perdent leurs feuilles, nous pouvons laisser aller au vent d’automne ce qui alourdi nos pas, pour retrouver une légèreté du corps, de l’esprit.

La nature se pare de ses plus belles couleurs jaune, orange, rouge. Les forêts sont flamboyantes, les colchiques éblouissants, couleur soleil !

J’aime l’automne pour retrouver le plaisir d’habiter la maison. Trier, ranger, faire place neuve à ce qui pourra émerger.

C ‘est le temps de la créativité exacerbée aussi. Les fruits et les légumes peuvent inspirer tartes, gâteaux, soupes, salades colorés !

Déguster en conscience les premières pommes d’automne, sucrées croquantes, acidulées ..

Les trésors de la nature peuvent donner lieu à des heures de jeux et de bricolage.

C ‘est le temps de ressortir sa laine ou des tissus doux et chauds et s’envelopper de douceur.

Les herbes cueillies et séchées nous offrent des délices pour nos papilles à déguster sous forme de tisane, éventuellement sucrées au miel ..

Je vous invite à retrouver votre créativité. A découvrir la nature avec un regard neuf, à retrouver votre âme d’enfant pour aller fouler les feuilles mortes en forêt ! A apprécier cette saison qui nous mène sur un chemin d’intériorité.

Et pourquoi ne pas réaliser le mandala de l’automne, seul(e) ou en famille : une musique douce, une boisson chaude, des images, des feutres, pastels, de la colle et la joie de créer pour entrer dans la saison.

Bel automne !

Un peu de poésie

Ici se lève sa beauté

Un instant je l’immobilise

Et je voudrais tant qu’on dise

La terre  ici va s’arrêter

Mais la terre poursuit sa volte

De son jour et c’est la nuit

Une flamme noire a terni

L’autre face qui me révolte

Et je murmure vire encore

Coupe amère qu’il me faut boire

Je m’en vais guetter ton ivoire

Comme la garde attend l’aurore

 

« Le défaut de la coupe » Daniel de Montmolin frère de taizé